Retour

Phénix : la ministre Carla Qualtrough bombardée de questions

Le sénateur Doug Black a demandé à la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada, Carla Qualtrough, d'expliquer pourquoi son gouvernement n'avait pas poursuivi IBM, malgré les coûts additionnels de 647 millions de dollars entraînés par les ratés du système de paye Phénix.

La ministre Qualtrough a dû répondre aux nombreuses questions des sénateurs lors d'une rencontre du Comité sénatorial des finances nationales.

« Ma question est la suivante : pourrait-on voir une copie du ministère de la Justice expliquant pourquoi on n'a pas intenté de poursuite contre IBM? », a lancé le sénateur indépendant Doug Black lors de la période des questions.

La ministre Qualtrough a souligné que le contrat initial avec IBM ne prévoyait pas de nombreux coûts, comme l'intégration des ressources humaines.

Elle a indiqué que son gouvernement travaillait en collaboration avec le géant de l'informatique et qu'il y avait une « volonté forte des deux côtés de payer les gens « correctement et à temps ».

Le contrat qui lie le gouvernement fédéral à IBM, qui a été renégocié en 2016, prendra fin en juin 2019. Le sénateur Black a par ailleurs demandé au gouvernement de rendre ses contrats avec IBM publics.

« Stabiliser » Phénix ou le remplacer?

Le gouvernement a déjà fait savoir qu'il comptait amorcer une transition pour remplacer Phénix.

Dans son dernier budget fédéral, le gouvernement Trudeau s'est engagé à investir 16 millions de dollars sur deux ans pour trouver un remplacement au système de paye Phénix.

Mais la ministre Qualtrough est claire : ce changement n'est « pas pour demain ».

« Je reste concentrée à stabiliser notre système de paye actuel. [...] Nous devons encore payer des gens », a-t-elle déclaré.

La ministre a par ailleurs souligné qu'entre le 24 janvier et le 21 février, le nombre de demandes traitées au Centre des services de paye de la fonction publique était plus grand que le nombre de demandes reçues – 77 000 contre 73 000.

« Phénix n'est pas le système de l'avenir du gouvernement canadien », a-t-elle toutefois réitéré.

Les sénateurs du Comité sénatorial des finances nationales doivent par ailleurs visiter le centre de paye Miramichi, le 7 mai prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine