Retour

Phénix : une gestionnaire de retour d’un congé de maladie sans paye

La gestionnaire d'un des sites Internet les plus visités du gouvernement canadien est, elle aussi, aux prises avec les ratés du système de paye Phénix.

Un texte de Catherine Lanthier

Vous consultez régulièrement les prévisions météo en ligne d’Environnement Canada? Barbara Delisle est la gestionnaire principale de ce site Internet. Pourtant, elle n’est pas payée depuis quelques semaines.

La mère de famille monoparentale de trois enfants est revenue au travail au début du mois de septembre et n’a reçu aucun chèque de paye depuis.

Tout au long de son congé de maladie, d’octobre 2016 à septembre 2017, Barbara s'est heurtée à un fouillis administratif digne de la maison qui rend fou d’Astérix.

Par exemple, son dossier a été transféré à un assureur… qui n’était pas le sien.

Son relevé d’emploi a aussi été produit avec des mois de retard et contenait des erreurs.

L'État lui réclame maintenant des milliers de dollars en prestation d’assurance-emploi, auxquels elle avait pourtant droit, selon elle.

Mme Delisle a aussi été trop payée, mais elle a ensuite été mal informée sur les montants qu’elle devait rembourser.

Résultat : elle a trop dépensé et doit maintenant remettre une somme qu’elle n’a pas, en plus de ne pas être rémunérée. « Je ne peux pas vivre sans salaire. Ma famille ne peut pas continuer à vivre comme ça », lance-t-elle.

Barbara affirme être bien appuyée par ses collègues, son ministère et ses proches, qui font de leur mieux pour lui venir en aide.

Pourtant, Phénix, « c’est comme si c’est un système en parallèle », estime-t-elle.

La fonctionnaire espère enfin recevoir une paye le 18 octobre, mais le Centre des services de paye n’a toujours pas été en mesure de lui offrir des informations officielles sur son dossier.

Un plaidoyer pour une prise de conscience du public

Rares sont les gestionnaires, qui, comme Barbara Delisle, se sont adressés aux médias pour parler de leur problème à visage découvert.

Barbara a décidé de lever le voile sur sa situation, parce qu’elle est ébranlée par des commentaires lus sur les réseaux sociaux de la part de citoyens qui ridiculisent les fonctionnaires ayant des problèmes de paye.

« Parce qu’on est fonctionnaires, on dirait que la perception du public, c’est : “Ben oui, mais eux autres, ils sont syndiqués” », lance-t-elle. « C’est quelque chose qui est venu me chercher beaucoup. »

Barbara Delisle gère une douzaine d’employés. Selon elle, l’accumulation des ratés de Phénix depuis plus d’an et demi pèse lourd sur l’appareil gouvernemental.

« Pour les gestionnaires, les directeurs, ça devient un stress aussi à gérer », affirme-t-elle.

À son avis, ceux-ci n’ont pas reçu de formation adéquate lorsque le nouveau système de paye a été instauré.

« Il y a eu des petites présentations PowerPoint, des petites rencontres informelles », ce qui est bien peu pour un projet de cette complexité, estime-t-elle.

Le stress est palpable dans la capitale nationale

Près de la moitié des effectifs de la fonction publique fédérale au pays est située dans la région d’Ottawa.

La clinique Psychologues Consultants Y2, qui compte parmi ses clients bon nombre de fonctionnaires fédéraux, ressent sans contredit les effets de Phénix.

« On a eu plusieurs cas », rapporte l’un des associés, le Dr Yannick Mailloux.

Depuis février 2016, les fonctionnaires fédéraux vivent avec un stress ambiant lié à la crainte de ne pas recevoir leur paye, en partie ou en totalité.

Aussi, le fait que ces problèmes s’étirent sur une si longue période est nuisible à leur état de santé mentale, selon le psychologue.

« L’être humain est capable de gérer un stress qui est circonscrit dans le temps », explique Yannick Mailloux. « Quand il y a un aspect chronique, quand ça perdure comme ça, le stress augmente de plus en plus. »

Les personnes qui vivent « une situation le moindrement précaire », comme une séparation ou un congé de maladie, risquent de subir un stress exacerbé.

Maux de ventre, difficultés de concentration, irritabilité… Les effets collatéraux potentiels sont nombreux et à prendre au sérieux, met en garde le psychologue.

Comment arriver à rester sain d’esprit?

Si chaque situation est différente, il faut tout de même vivre au moment présent, faire du sport, mais surtout « essayer de contrôler les choses sur lesquelles on a un certain contrôle », suggère Yannick Mailloux.

Faire son budget et rencontrer un planificateur financier sont des démarches qui peuvent également représenter des pistes de solution, même si elles ne règlent pas tout.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, plus de 160 000 fonctionnaires fédéraux sont aux prises avec des problèmes de paye, soit près de la moitié de la fonction publique fédérale.

Selon le Secrétariat du Conseil du Trésor, les ministères fédéraux font face à 3250 griefs individuels et 13 griefs collectifs déposés au nom des syndicats, tous liés aux ratés du système de paye Phénix.

Près de 700 ont été envoyés à l’arbitrage.

Encore à ce jour, le gouvernement fédéral n’est pas en mesure de prédire quand ses employés pourront enfin être payés correctement.

Plus d'articles