Retour

Philippe Couillard promet une loi-cadre sur l'égalité homme-femme

À la sortie d'une rencontre avec le premier ministre français Édouard Philippe, Philippe Couillard a annoncé jeudi le dépôt d'une loi-cadre au Québec sur l'égalité homme-femme et la création d'un indice commun avec la France pour mesurer l'égalité entre les femmes et les hommes au travail.

Au terme de cet entretien à Matignon dans le cadre de la 20e édition des rencontres alternées entre la France et le Québec, les deux hommes ont souligné la Journée internationale des femmes en réitérant l’engagement de leur gouvernement respectif dans l’instauration de l’égalité homme-femme.

Philippe Couillard a renchéri en annonçant que son gouvernement déposera sous peu une loi-cadre sur la question de l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec.

Reconnaissant que son gouvernement n’a pas encore atteint la parité entre hommes et femmes, Philippe Couillard a expliqué qu’il est dans la zone de parité actuellement, mais qu’un effort reste à faire pour atteindre un cabinet composé d’hommes et de femmes à parts égales et même majoritairement féminin, a-t-il ajouté.

Un indice d'égalité partagé par la France et le Québec

En compagnie du premier ministre français, Philippe Couillard a également annoncé que Québec et Paris travailleront à la création d’un indice commun d’égalité homme-femme dans les milieux de travail.

Rappelant que « ce qui est important doit être mesuré », les deux homologues ont évoqué un outil de mesure fiable qui permettrait de suivre, selon les mêmes critères, les progrès ou les reculs en matière d’égalité au travail autant au Québec qu’en France.

Fondé sur des indicateurs fiables, cet indice devrait permettre ultimement aux Français et aux Québécois de comparer leur situation respective à celle d’autres pays dans le monde, espèrent MM. Couillard et Philippe.

Questionné par les journalistes sur l’utilité de créer un tel indice alors que plusieurs existent déjà, notamment à l’OCDE, Philippe Couillard a répondu qu’il vise avec les Français un indice amélioré de façon à pouvoir orienter les politiques futures en fonction de ces indicateurs. « On mesure pour agir », a-t-il souligné.

Le premier ministre du Québec a ajouté qu’actuellement, aucun indice n’est accepté par tous les pays, qu’il n’y a pas de consensus sur la façon dont l’égalité homme-femme au travail doit être mesurée.

Mobilité de la main-d'oeuvre

Le sujet de la mobilité de la main-d’œuvre et des étudiants entre la France et le Québec était aussi à l’ordre du jour. Selon Philippe Couillard, les mécanismes et les programmes d’immigration en place sont efficaces et déjà largement utilisés. Cependant, les besoins du Québec en matière de main-d’œuvre qualifiée ainsi que l’entrée en vigueur du traité de libre-échange entre le Canada et l’Europe « seront [des] occasion[s] d’aller encore plus loin ».

Les premiers ministres ont également profité de leur rencontre pour discuter de changements climatiques, notamment de l’augmentation du trafic maritime qu’engendrera la signature de l’accord de libre-échange entre la France et le Canada.

Il a aussi été question de renforcer la présence du français sur Internet de façon à ce que les internautes francophones soient davantage dirigés vers des sites francophones par les moteurs de recherche, ce qui n’est pas toujours le cas.

Plus d'articles