Le député libéral d'Orford, Pierre Reid, a annoncé officiellement, lundi matin, son retrait de la vie politique après 15 ans passés à l'Assemblée nationale.

En point de presse dans sa circonscription, il a indiqué que des raisons familiales expliquent cette décision. « Mon choix de ne pas retourner aux urnes a été finalement celui de choisir mon fils Louis et de l'accompagner dans son développement. J'ai aussi choisi de fréquenter davantage mes deux petites-filles, Raphaëlle et Delphine et mon nouveau petit-fils, Gabriel », a-t-il dit en conférence de presse.

Au moment de sa première élection, en 2003, Pierre Reid vivait seul et ses deux filles, qui étaient adultes à l'époque, demeuraient dans la région de Montréal.

Ce dernier soutient que la décision a été difficile a prendre. « Ma détermination, mon énergie et mon goût pour la politique sont toujours autant au maximum malgré mes 69 ans. La difficulté est venue au niveau de ma vie familiale qui a beaucoup changé au cours des dernières années. J'ai mon fils en garde partagée et c'est compliqué quand on est député. La première année, j'ai eu Louis, au final, 20 % du temps. On est loin de la garde partagée », a-t-il raconté.

Il reste en poste jusqu'aux prochaines élections générales au Québec, à l'automne. « Dans les sept prochains mois, j'occuperai ma fonction aussi pleinement que je l'ai depuis 15 ans », assure-t-il.

Parmi les dossiers sur lesquels Pierre Reid entend se pencher plus particulièrement, il y a celui de la piste d'athlétisme du Centre sportif régional Memphrémagog, du nouvel aréna de Magog. Il entend donner un coup de main également à l'organisme Phelps Help de Stanstead.

Pierre Reid a été ministre de l'Éducation (2003-2005) et ministre des Services gouvernementaux (2005-2006).

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine