Retour

Plébiscite sur le mode de scrutin : beaucoup d'yeux tournés vers l'Î.-P.-É.

Des observateurs de pratiquement toutes les provinces et territoires seront présents à l'Île-du-Prince-Édouard, à compter de samedi, pour assister au plébiscite sur le mode de scrutin qui se déroule du 29 octobre au 7 novembre.

Ce plébiscite innove à plus d'un égard.

C'est la première fois qu'une province permet de voter par téléphone et par Internet, affirme Harry Neufeld, qui coordonne une équipe de vérificateurs du scrutin.

D'autre part, les jeunes de 16 et 17 ans auront le droit de voter.

« L'un des membres de notre équipe de vérificateurs est l'un des experts de l'équipe des TI (technologies de l'information) d'Élections Canada. Il va faire rapport [à l'agence] sur le degré de succès de notre expérience », précise M. Neufeld.

L'entreprise Simply Voting de Montréal gère ce scrutin électronique à l'Île-du-Prince-Édouard et espère qu'il lui servira de tremplin.

« Ça permettra de mettre en évidence ce que nous proposons et je crois, qu'à l'avenir, tous ceux qui songent à organiser un scrutin par Internet ou par téléphone vont nous prendre au sérieux », déclare le président de l'entreprise, Brian Lack.

Simply Voting s'est beaucoup attardée à la sécurité du vote électronique à l'Île.

« Nous avons plusieurs niveaux de sécurité », explique M. Lack. Son entreprise, dit-il, a obtenu un niveau d'attestation élevé pour les scrutins qu'elle tient. Les antécédents judiciaires des employés sont vérifiés, elle dispose d'un plan de recouvrement d'urgence pour les résultats et des tiers font des contrôles de sécurité.

L'Ontario et la Nouvelle-Écosse permettent déjà à leurs municipalités de tenir des scrutins électroniques.

Les outils modernes n'ont pas été adoptés universellement au Canada, selon Harry Neufeld, parce que les responsables des élections sont par nature des gens prudents, qui se préoccupent avant tout de sécurité.

« Nous sommes des gradualistes au Canada, dit-il. C'est une approche plus sûre. »

Plébiscite sur le mode de scrutin à l'Î.-P.-É.

Pour sa part, il s'inquiète non pas des entreprises qui organisent les votes électroniques, mais plutôt des outils dont se servent les électeurs : les ordinateurs portables, les téléphones intelligents et les tablettes électroniques.

Plus l'enjeu des élections est élevé, selon lui, plus il y a de risques que quelqu'un tente de manipuler les résultats. « À mon avis, le vote par Internet demeurera limité jusqu'à ce qu'on puisse régler certains problèmes de sécurité. »

Le directeur général des élections de l'Île, Gary McLeod, lui fait écho.

« Je pense que le vote en personne demeure le mode de scrutin le plus sûr, dit-il. Lorsque vous avez quelqu'un devant vous et que vous le regardez dans les yeux, vous êtes assurés que c'est bien la personne dont le nom est inscrit sur votre liste qui vote! »

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque