Retour

Plus d'une centaines de membres du SPGQ manifestent au centre-ville de Rouyn-Noranda

« La grande partie [des 17 000 membres] sera en grève durant 2 heures et 22 minutes pour souligner un retard salarial qu'on a vis-à-vis nos confrères et consoeurs professionnels dans d'autres administrations publiques, soit municipale, fédérale, universitaire, etc. On a un retard de notre rémunération globale de 22 % », explique le quatrième vice-président du SPGQ, David Barnans.

Des rassemblements sont prévus sur la rue Principale à Rouyn-Noranda, ainsi que sur la rue Germain à Val-d'Or. Les négociations avec le gouvernement sont au point mort et elles durent depuis plus de 600 jours Le syndicat amorce donc des moyens de pression plus corsés pour faire accélérer les choses.

Marie-Josée Marcoux, représentante de la section Abitibi-Témiscamingue du SPGQ, affirme que 280 professionnels, en comptant le Nord-du-Québec, sont touchés par la situation. À Rouyn-Noranda seulement, on compte 180 membres du SPGQ, dont environ 110 étaient dans la rue ce matin.

Mme Marcoux affirme que les négociations avec le gouvernement piétinent. « Les négociations ont toujours été au point. Il n'y a absolument rien qui se passe. On a des rencontres bidon où il n'y aucune proposition, aucune volonté de négocier », déplore-t-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité