Retour

Point de vue municipal des impacts de la légalisation de la marijuana

La Ville de Québec a dévoilé mercredi matin son évaluation des impacts de la légalisation de la marijuana sur son territoire dès l'été prochain.

Le document d'une vingtaine de pages détaille les inquiétudes de l'administration Labeaume et donne une idée des nouvelles responsabilités qui seront assumées par la municipalité.

Selon le document, il en coûterait environ 10 000 $ pour former un policier évaluateur afin de détecter les facultés affaiblies par la drogue.

À Québec, moins de 10 policiers sur les 800 que compte le Service de police de la Ville de Québec ont reçu cette formation, ce qui laisse présager une facture importante pour la Ville.

Dans le document interne, la Ville de Québec semble par ailleurs favorable à un âge minimal de 21 ans pour la consommation de marijuana, comme le préconisent certains intervenants en santé. Au Québec, l'âge légal pour fumer du cannabis sera fixé à 18 ans.

Rappelons que Régis Labeaume et l'Union des municipalités du Québec ont fait valoir en décembre que les municipalités devront composer avec plusieurs problèmes découlant de la légalisation du cannabis.

Ils réclament le tiers des revenus issus de la TVQ, de la Société québécoise du cannabis et de la taxe d’accise qui sera perçue au Québec.

La Ville demande aussi que la loi provinciale donne toute la latitude aux municipalités pour interdire la consommation et la production de cannabis dans certains secteurs.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards