Retour

Pont Gordie-Howe : aucune date fixée pour la fin des travaux

Après plusieurs délais déjà annoncés dans le projet du futur pont reliant Windsor et Détroit, le gouvernement fédéral indique qu'il n'a encore fixé aucune date pour l'achèvement du projet, évalué à 4,8 milliards de dollars.

Un texte de Catherine Poisson

En novembre dernier, l'Autorité du pont Windsor-Détroit affirmait que l'ouverture du pont était prévue pour 2022, soit deux ans plus tard que la date initialement prévue.

Or, dans un document signé par le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Armajeet Sohi, on apprend qu'il n'y a actuellement « aucune estimation pour l'achèvement du pont ».

Le document, déposé cette semaine à la Chambre des communes, fait suite à une demande de renseignement du député conservateur de Wellington-Halton Hills, Michael Chong, soumise en janvier dernier.

On y apprend également que, du côté américain, 85 % des propriétés requises à la construction du pont ont été acquises.

Le gouvernement canadien se dit toutefois confiant que le Département des Transports du Michigan « fera l'acquisition de toutes les propriétés requises » d'ici la fin septembre 2018.

Des retards qui coûtent cher aux citoyens

Dans une déclaration adressée à Radio-Canada, l'attaché de presse du ministre Sohi, Brook Simpson, précise que l'appel d'offres se poursuit jusqu'à la fin du printemps, avec la clôture financière prévue en septembre.

Le calendrier et le coût des travaux pourront être précisés à la fin de ce processus, mais pas avant, souligne-t-il.

Mais pour M. Chong, cet aveu témoigne plutôt d'une mauvaise gestion par le gouvernement fédéral.

Le député conservateur déplore que ce sont les contribuables qui devront assumer les frais de ces délais répétés et de l'augmentation des coûts du projet.

Par ailleurs, la rentabilité même du futur pont est menacée par les décisions du gouvernement fédéral dans ce dossier, selon M. Chong.

« La preuve, c'est le fait que le ministre des Transports, M. Garneau, ait accordé un permis pour la construction d'un nouveau pont Ambassador, qui lui sera sans péage et donc qui va menacer la viabilité du pont Gordie-Howe », souligne le député.

Plus d'articles