Chaque campagne électorale, des sites web faisant la promotion du vote stratégique font leur apparition. La campagne fédérale actuelle n'y fait pas exception sauf que, cette fois, un mouvement citoyen a décidé d'aller à la rencontre des électeurs dans 12 circonscriptions pour les convaincre un à un.

Un texte de Mylène Crête

Le mouvement Lead Now mène en quelque sorte une campagne parallèle à celle des candidats à l'élection. Une campagne nommée Vote Together (Votons ensemble) et dont le but est de déloger le Parti conservateur de Stephen Harper. Depuis des semaines, des bénévoles sillonnent 12 circonscriptions conservatrices qui pourraient basculer comme celle d'Eglinton-Lawrence, au centre-ville de Toronto.

Armés de sondages, ils cognent aux portes pour inciter les gens à voter pour le candidat progressiste le plus susceptible de remporter l'élection dans leur circonscription, qu'il soit libéral ou néo-démocrate.

« Nous voulons du progrès sur des enjeux comme la démocratie, le climat et une économie plus juste, explique Katelynn Northam, l'une des organisatrices de la campagne Vote Together. Nos membres croient que le gouvernement Harper n'a pas fait de progrès sur ces trois fronts. C'est pourquoi nous avons lancé notre campagne pour le vote stratégique. »

Le groupe a amassé 100 000 $ pour embaucher la firme de sondage Environics Research et fournir des données récentes sur la popularité des candidats dans les circonscriptions où la course risque d'être serrée. Les résultats de ces sondages locaux sont publiés sur le site Votetogether.ca (Votonsensemble.ca), où les gens qui comptent voter stratégiquement sont invités à s'inscrire. Dans Eglinton-Lawrence, les bénévoles de Lead Now ont dépassé leur objectif de 1500 inscriptions.

Cette campagne pique la curiosité du titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études électorales de l'Université de Montréal, André Blais. « Les études les plus récentes sur la mobilisation montrent que le porte-à-porte est le moyen le plus efficace de communication avec les électeurs, remarque-t-il. Quand on réussit à faire un contact direct avec les électeurs, notre message a beaucoup plus de chance de passer ».

D'une élection à l'autre, la proportion du vote stratégique est estimée à 5 % à l'échelle du pays. Cela représente donc une minorité d'électeurs qui pourrait cependant être plus importante cette fois.

Certains facteurs pourraient changer la donne : des intentions de vote volatiles, la fatigue envers les conservateurs au pouvoir depuis près de 10 ans, le fait que deux partis progressistes aient une chance de former le gouvernement et un nombre suffisant de circonscriptions où les analystes prévoient des courses à deux.

« On en parle parce qu'il y a vraiment une lutte serrée et que ça pourrait se décider dans 2-3 circonscriptions qui pourraient faire la différence. Donc, il y a des circonstances où le vote stratégique pourrait être plus important que d'habitude même si ça reste peu probable que ce soit décisif. »

Peu probable, certes, mais avec la possibilité qu'un gouvernement minoritaire soit élu, les bénévoles de Lead Now y croient suffisamment pour poursuivre leurs efforts jusqu'au 19 octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine