Retour

Portrait du financement des organismes communautaires

De nombreux organismes communautaires en grève accusent le gouvernement libéral de Philippe Couillard de les sous-financer et de ne pas indexer leurs budgets.

Un texte de Hugo Lavallée

Lorsqu'on regarde comment sont financés les 4000 organismes d'action communautaire autonome au Québec, on constate que la situation n'est pas la même pour tous.

Environ les trois quarts d'entre eux, qui oeuvrent dans le secteur de la santé et des services sociaux, reçoivent leur financement du ministère de la Santé par l'entremise du Programme de soutien aux organismes communautaires. C'est le cas notamment des organismes qui soutiennent les victimes du cancer ou qui viennent en aide aux toxicomanes.

Pour l'année en cours, ces organismes se partagent une enveloppe globale de plus de 528 millions de dollars.

De manière générale, le financement de ces organismes est indexé d'année en année, mais parfois en deçà du taux d'inflation (qui était de 1,4 % au Québec en 2014). L'indexation est de 1 % cette année et elle a été de 0,9 % l'an dernier.

Pour ce qui est des autres organismes communautaires, leur situation varie en fonction du ministère qui les finance. Par exemple, les organismes de défense des droits, qui soutiennent entre autres les assistés sociaux, les chômeurs ou les locataires, se sont partagé l'an dernier près de 25 millions de dollars.

Ce montant étant resté relativement stable ces dernières années, le budget de ces organismes n'a donc pas été indexé.

Quant à savoir si la clientèle des organismes communautaires augmente, la plupart des organismes affirment que oui en raison des coupes dans les services sociaux. Mais le gouvernement ne compile pas de données globales sur le nombre de personnes qui fréquentent les organismes communautaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine