Retour

Premier conseil national du PQ pour Jean-François Lisée

Les militants du Parti québécois sont réunis à Québec dans le cadre du premier conseil national du parti depuis l'élection du nouveau chef, Jean-François Lisée.

Ce dernier tentera de convaincre les militants péquistes de retirer de leur programme certaines propositions controversées sur la langue comme l’imposition du français au cégeps.

Il y a une question d’attitude qui est très importante. On peut proposer des mesures extraordinairement structurantes pour la francisation du Québec et c’est ce qu’on fait. (…) Nous proposons aux membres d’aller dans cette direction-là. C’était d’ailleurs mon programme pendant la course au leadership et nous pouvons faire ça tout en étant zen.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

En matière linguistique, le leader parlementaire et député de Matane, Pascal Bérubé, qualifie de « pragmatique » l’approche de Jean-François Lisée.

« [Avec Jean-Francçois Lisée] On n’est jamais allé aussi loin. On n’a pas une approche idéologique. On a une approche pragmatique », assure-t-il.

Une opinion que semble partager le président du Parti québécois, Raymond Archambault, qui soutient que la proposition avancée cette année en matière linguistique par le nouveau chef va bien au-delà de ce qui a été fait dans le passé.

C’est une proposition qui est beaucoup plus complexe, beaucoup plus détaillée, beaucoup plus complète pour parvenir à davantage de francisation au Québec surtout dans le domaine du travail et de l’éducation.

Raymond Archambault, président du Parti québécois

L’événement devrait également permettre au Parti québécois de s’entendre sur une proposition claire dans différents domaines pour le congrès prévu en septembre.

Jean-François Lisée tentera de rallier le parti à l’idée de repousser à un deuxième mandat la tenue d’un référendum, en plus d’écarter tout projet d’exploitation pétrolière au Québec.

Plus d'articles

Commentaires