Retour

Première rencontre musclée lors du débat des chefs

L'accès au logement, les infrastructures comme le péage sur les ponts ainsi que la pauvreté et la crise des surdoses ont occupé une place prépondérante lors du premier débat des chefs, organisé par la chaîne de radio privée News 1130, jeudi matin.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), John Horgan, s’est montré agressif dans son approche, accusant la chef du Parti libéral, Christy Clark, d’« inventer des faits ». Christy Clark a tiré avantage de son passé de présentatrice radio pour rétorquer de manière posée aux attaques de ses adversaires.

Son mantra : la bonne santé économique de la province créée par son gouvernement. Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, s’est plutôt positionné comme l’homme de raison, non sans critiquer le parti au pouvoir au sujet de ses politiques qu’il a qualifiées de mesquines.

Sur la question de l’accessibilité du logement, Christy Clark a félicité son gouvernement d’avoir adopté une taxe pour soutenir les premiers acheteurs. « C’est très dur pour les premiers acheteurs dans cette économie de réussir à mettre assez d’argent de côté pour payer la mise de fonds d’une maison », a-t-elle avancé. « Je crois que nous voulons tous voir nos enfants avoir leur propre maison plutôt que d’être des locataires pour le restant de leur vie. »

John Horgan a rétorqué que la première ministre considérait les locataires comme des « citoyens de seconde zone ».

« C’est irrespectueux pour les gens qui ont passé leur vie à payer un loyer parce qu’ils ne sont pas en mesure de payer quoi que ce soit », a soutenu John Horgan. « Nous avons un des salaires minimums les plus bas du pays. »

« Des licornes » pour tout le monde

Quoique discret lors de plusieurs échanges entre John Horgan et Christy Clark, Andrew Weaver a vertement critiqué les positions des libéraux sur plusieurs enjeux, tels que le barrage du Site C et les chantiers de gaz naturel liquéfié.

« Christy Clark a promis des licornes dans la cour arrière de tout le monde », a dit M. Weaver en parlant de la feuille de route du gouvernement libéral.

Les chefs du NPD et des verts ont aussi vivement remis en question l’absence de révision par un organe indépendant des demandes en électricité, rendant à leur avis le chantier du Site C vétuste. « Nous savons que le Site C créera de l’énergie d’une des façons les plus coûteuses qui soient et que la seule raison pour laquelle ce chantier va de l’avant, c’est parce que le gouvernement [libéral] veut mettre sur pied son projet de gaz naturel liquéfié, qui est une fausse industrie », a soutenu Andrew Weaver.

L’économie de la province, pilier du discours de Christy Clark

Les chefs ont aussi abordé les questions de service de garde à 10 $ par jour et de meilleures pensions pour les personnes âgées, à partir de questions du public.

La chef du Parti libéral s’en est tenue aux questions d’emploi et d'économie pour demander aux électeurs un second mandat.

« Il faut se rappeler que le plan des deux hommes assis avec moi est de chasser des emplois de notre province, ils veulent tuer l’emploi », a-t-elle dit.

La santé du système scolaire a été abordée par les chefs, John Horgan ayant notamment accusé Christy Clark de ne pas avoir l’éducation à cœur. « Si nous investissons des fonds publics dans nos écoles, nous construisons notre économie en soutenant nos communautés », a mentionné John Horgan en rappelant que des conseils scolaires, comme celui de Surrey, fonctionnaient avec des salles de classe préfabriquées.

Christy Clark a répondu que le NPD n’a pas de budget réaliste, faisant valser la discussion vers les logements abordables.

Le dernier débat des chefs aura lieu le mercredi 26 avril et sera diffusé à l’antenne de CBC. Il est organisé par un consortium de médias.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine