Retour

Présidentielle en France : une Française de Saskatoon n'a pas pu voter

Le premier tour de l'élection présidentielle en France génère beaucoup de colère chez une Française expatriée en Saskatchewan, qui affirme ne pas avoir pu voter par procuration dimanche.

Clara Superbie s’est inscrite au vote par procuration auprès du consul honoraire de France à Saskatoon, Vincent Martin, le 3 avril. Le consulat de Vancouver devait par la suite acheminer sa procuration à son bureau de vote de Croissy-sur-Seine, pour que son frère puisse voter à sa place.

Or, quand ce dernier s’est présenté, rien ne s’est passé comme prévu. « On lui a dit que la mairie n'avait pas reçu ma procuration et que la procuration avait été perdue », explique Mme Superbie, en colère.

Un service « dans un esprit de fraternité »

« C'est clair que, lorsqu'il s'agit de pouvoir exprimer son vote à une élection française quand on est en Saskatchewan, c'est plus compliqué », affirme de son côté le consul général de France à Vancouver, Jean-Christophe Fleury.

S’il admet que l'absence de bureau de scrutin en Saskatchewan rend plus difficile le vote à l'élection française, il souligne que le vote par procuration est un service de courtoisie. « C'est dans un esprit de fraternité qu'on le fait, mais on ne peut pas garantir à 100 % qu'on pourra donner une satisfaction à toutes ces personnes », dit-il.

M. Fleury recommande à Clara Superbie de refaire une deuxième demande de vote par procuration pour le second tour, le 7 mai.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, le consul honoraire de France à Saskatoon, Vincent Martin, affirme que les demandes de procuration qu’il a reçues se sont rendues au consulat de Vancouver selon la procédure. « Tout s’est bien passé pour tous sauf il semblerait pour une », a-t-il déclaré par écrit.

Avec les informations de Pascale Bouchard

Plus d'articles

Commentaires