Retour

Prince Albert reste sur sa faim après la visite du ministre de l’Éducation

Le président de la Société canadienne-française de Prince Albert (SCFPA), Michel Dubé, ne sait quoi penser de la visite du ministre de l'Éducation, Gordon Wyant, à l'École Valois.

Néanmoins, Michel Dubé reconnaît que le ministre « semblait être au courant qu’il y avait des besoins dans les écoles francophones », notamment en raison de ces précédentes visites à Regina et Saskatoon.

Selon le président de la SCFPA, qui se trouve aussi à être membre du conseil d’école de l’École Valois, le ministre de l’Éducation semblait aussi savoir « qu’il y a une ouverture de la part du gouvernement fédéral à investir de l’argent dans les écoles ou les programmes francophones. »

Un terrain en vue

Le ministre de l’Éducation a aussi profité de son passage à Prince Albert pour rencontrer le maire de la Ville, Greg Dionne, qui se range du côté de la communauté scolaire dans cette affaire.

M. Dionne a ciblé un grand espace où il serait éventuellement possible d’y construire une nouvelle école francophone.

« Je ne connais pas trop qui est propriétaire de quoi, mais je sais qu’il y a deux ou trois propriétaires de cet espace-là que la Ville de Prince Albert semble avoir approché pour le développement [d’une école] », affirme Michel Dubé.

Lorsqu'interrogé sur la possibilité de construire une école francophone sur ce terrain, le ministre de l’Éducation a affirmé que son ministère « n’est pas rendu aussi loin que ça ».

Plus d'articles