Retour

Programme du conseil municipal de Gatineau : de grands principes plutôt que des projets précis

Les élus de Gatineau seront appelés à se prononcer sur un programme grandement aminci à la suite d'une révision du comité exécutif.

Devant la grogne de plusieurs élus sur le premier document de discussions, qui comptait 173 propositions distinctes tirées en grande partie du programme du parti du maire Équipe Pedneaud-Jobin - Action Gatineau, les membres du comité exécutif ont produit un nouveau document qui énoncent les grandes lignes du programme, sans aller dans le menu détail.

Les conseillers devront donc approuver environ cinq grandes orientations qui serviront de base aux actions et décisions que prendra le conseil durant son mandat.

Le responsable de l'élaboration du programme, le conseiller Cédric Tessier, a indiqué que la grogne était si grande que le conseil se dirigeait vers un cul-de-sac.

« On allait avoir de la difficulté à arriver à des compromis. Donc, on revoit la procédure, on va travailler beaucoup avec le président du conseil et le président du comité exécutif », a précisé M. Tessier, dont l'objectif est « d'aller chercher le plus large consensus possible ».

Même si le nouveau programme portera sur des énoncés de principe, plutôt que sur des projets précis, le président du conseil, Daniel Champagne, croit tout de même que la population pourra évaluer le conseil sur ses réalisations.

La conseillère Louise Boudrias, qui a vertement critiqué la première approche, se réjouit de la nouvelle formule proposée pour l'élaboration du programme du conseil municipal.

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond croit toutefois que les élus doivent d'abord avoir le bilan des réalisations du dernier mandat avant de s'engager dans de nouvelles orientations.

« Moi ça me prend un bilan complet. Je sais que l'on retrouve sur le site Internet ce qu'on a fait comme actions, mais moi je ne veux pas juste ces actions, je veux savoir quels sont les résultats suite à ces actions-là, ce qu'on a pu livrer et non livrer », a dit la conseillère qui juge qu'après cela seulement le conseil pourra adopter un programme.

Le nouveau programme du conseil devrait être adopté d'ici le mois de mars.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles