Retour

Projet de loi 106 : « On disait que c'était une loi archaïque, ça va rester une loi archaïque », dit la mairesse Doyer

La mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, se dit déçue et inquiète de la décision de Québec d'imposer le bâillon pour forcer l'adoption de son projet de loi 106, qui traite de la Politique énergétique 2030.

Le gouvernement n'a pas voulu accéder à la demande de l'opposition de scinder le projet de loi pour que la partie sur l'exploration des hydrocarbures soit étudiée plus en détails. Le projet de loi sur la politique énergétique et les hydrocarbures sera donc adopté vendredi à l'Assemblée nationale.

La mairesse de Mont-Joli se désole de cette façon de procéder et considère que les préoccupations des élus municipaux n'ont pas été écoutées par le gouvernement.

On disait que c'était une loi archaïque, ça va rester une loi archaïque.

Danielle Doyer, mairesse de Mont-Joli

Danielle Doyer ne croit pas qu'il y avait véritablement urgence d'adopter ce projet de loi. « Il n'y a jamais urgence pour faire un bon projet de loi, pour faire en sorte de répondre aux doléances des gens et les doléances des gens de la Mitis et de partout au Québec étaient fondées », affirme-t-elle.

Rappelons qu'en juillet dernier, les maires de la MRC de la Mitis avaient adopté à l'unanimité une résolution pour s'opposer à ce projet de loi, parce qu'ils s'inquiétaient notamment de la protection des sources d'eau potable.

D'après les informations d'Ariane Perron-Langlois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine