Retour

Québec 21 dénonce la « guerre à l'automobile » du maire Labeaume

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a présenté sept nouveaux candidats qui se joignent à son équipe pour les élections municipales du 5 novembre. Il a profité de l'occasion pour mener une charge à fond de train contre le maire Régis Labeaume qui, selon lui, mène une « guerre à l'automobile ».

L'ancien député de l'Action démocratique du Québec (ADQ) qui se présente à la mairie cite en exemple les récentes consultations sur la mobilité durable où a été présentée une partie du travail réalisé pour le défunt projet de Service rapide par bus (SRB).

« C'est la guerre de l'automobile, si vous regardez comme il faut les images du SRB, on ajoute des trottoirs, on ajoute des voies de circulation pour le SRB, on enlève des voies de circulation à l'automobile », dénonce Jean-François Gosselin. Il est d'ailleurs persuadé que le projet est toujours dans les cartons.

L'aménagement d'une piste cyclable sur la rue Dalhousie est une autre preuve de ce qu'il avance, selon lui. « Pourquoi avoir retranché une voie à l'automobile pour agrandir la piste cyclable? Je ne la comprends juste pas. C'est la guerre à l'automobile avec l'administration Labeaume », martèle le candidat.

Le parti de Jean-François Gosselin souhaite aussi s'attaquer rapidement aux taxes municipales. Bien que les taxes soient gelées pour les deux prochaines années pour les résidents, le chef de Québec 21 vise une réduction de taxe autant pour les propriétaires résidentiels que pour les commerçants.

Nancy Piuze comme colistière

Parmi les sept candidats présentés aujourd'hui, Jean-François Gosselin annonce que Nancy Piuze, ancienne militante de l'ADQ, sera sa colistière dans le district Sainte-Thérèse-de-Lisieux.

Mme Piuze a vanté les qualités de son chef et a dénoncé ce qu'elle perçoit comme « des chicanes internes » au conseil municipal, tant du côté d'Équipe Labeaume que de Démocratie Québec.

« J'avais comme une insatisfaction avec ce qu'on avait présentement à l'hôtel de ville de Québec et je ne vous cache pas que j'ai voté pour le maire Labeaume dans le temps, mais je ne me sentais plus connectée avec eux », précise Nancy Piuze.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine