Retour

Québec à la recherche de « moyens innovants » pour améliorer le bilan routier

Le ministre Laurent Lessard croit qu’il faut se tourner vers des « moyens innovants » pour poursuivre les améliorations au bilan routier. Depuis 2007, il y a deux fois moins de décès sur les routes, « mais il y en a encore de trop », affirme-t-il.

L’objectif du gouvernement est de baisser la moyenne annuelle de 17 % d’ici 2020. Le nombre de décès, qui tourne autour de 358 ces dernières années, passerait ainsi sous la barre des 300.

« Les derniers retranchements sont plus difficiles; on on se dit qu’il faut changer les moyens », explique M. Lessard.

Tous les sujets pourront être abordés lors des consultations : la drogue au volant, les textos, les infrastructures routières, le vieillissement de la population ou les équipements dans les voitures.

Les consultations seront animées par un policier retraité du service de police de Lévis, Alain Gelly, et une victime de la route, Claudia Di Iori, qui a subi de graves blessures en 2010 lorsqu’un chauffard ivre a perdu la maîtrise de son véhicule.

La jeune femme est évidemment très sensibilisée à la problématique de l’alcool au volant, mais elle ne veut pas prendre position dans le dossier. « Je pense que ça va être un sujet qui va être abordé. On va être là pour écouter les suggestions. »

Les deux porte-parole vont parcourir le Québec du 3 février au 3 mars. Ils s’arrêteront à Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke, Saguenay, Trois-Rivières, Rimouski, Val-d’Or, Baie-Comeau et Saint-Adèle.

Un site web sera également lancé le 9 janvier à partir duquel l’ensemble de la population pourra faire connaître son point de vue.

Le ministre des Transports espère déposer un projet de loi sur la réforme du Code de la sécurité routière d’ici la fin de juin 2017, si tout va bien.

Plus d'articles