Retour

Québec ajoute 30 classes de maternelle 4 ans aux 70 déjà annoncées

Ce n'est pas 70 mais bien 100 classes de maternelle supplémentaires à temps plein pour les enfants de 4 ans issus d'un milieu défavorisé que Québec compte implanter dès la prochaine rentrée scolaire. Elles s'ajouteront aux 86 classes déjà mises en place et réparties dans 68 commissions scolaires.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, en a fait l'annonce lundi à Louiseville, en Mauricie, en précisant que la création de ces 100 classes représentait un investissement gouvernemental de 10,43 millions de dollars.

C'est donc 30 classes et 3 millions de dollars de plus que ce qu'avait promis le gouvernement dans le budget déposé en mars dernier.

Ces nouvelles classes permettront de prendre en charge des enfants qui, « souvent », « ne sont pas au sein des services de garde éducatifs à l'enfance », a expliqué le ministre Proulx. Elles visent à leur offrir un programme adapté à leur âge et à leurs besoins, a-t-il dit, et à leur faire « connaître des succès dès leur premier contact avec l'école et surtout à aimer celle-ci ».

« Comme il est reconnu ici et ailleurs, a-t-il ajouté, agir tôt chez nos enfants augmente le taux de réussite et diminue les risques de décrochage. »

M. Proulx a précisé que des échanges entre son ministère et les commissions scolaires avaient « déjà eu lieu » afin de « valider [leur] volonté et [leur] capacité de mettre en place la totalité des nouvelles classes ».

Cette décision du gouvernement Couillard s'inscrit dans une « démarche pour augmenter de façon significative la diplomation », a affirmé le ministre Proulx. « Une société qui investit et qui s'occupe de l'éducation est une société qui s'enrichit. Celles qui ne le fait [sic] pas - au pluriel - sont celles qui vont s'affaiblir. On n'a pas le temps ni la capacité de laisser des jeunes derrière nous », a-t-il soutenu.

C'est cependant bien peu aux yeux de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui a déjà revendiqué la maternité de ce projet. « Quel manque d'ambition! » a réagi sur Twitter le chef de la formation, François Legault. « Le gouv[ernement] Couillard offrira la prématernelle 4 ans à 1500 enfants, alors qu'il y en a 90 000! » a-t-il déploré.

Il y a quelques jours, tant la CAQ que le Parti québécois doutaient déjà de la capacité du gouvernement libéral d'implanter les 70 nouveaux groupes promis à temps pour la rentrée et dénonçaient son improvisation.

En avril dernier, la CAQ avait plaidé pour la possibilité que tous les enfants aient la possibilité de fréquenter la maternelle à 4 ans, tout en ne souhaitant pas la rendre obligatoire.

La CSQ salue l'initiative, mais réclame plus de ressources

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), présente dans le milieu de l'éducation, a accueilli l'annonce « positivement », y voyant un « pas dans la bonne direction ». La priorité est que « tous les enfants du Québec aient une chance égale de réussir », a réagi l'organisation syndicale dans un communiqué.

« Si le ministre souhaite que cette mesure soit efficace, il faut que le personnel enseignant, de soutien et professionnel de nos écoles ait les ressources nécessaires pour accompagner les élèves », a toutefois affirmé la présidente de la CSQ, Louise Chabot, rappelant les compressions de près de 900 millions de dollars « imposées au milieu de l'éducation par le gouvernement depuis 2010 ».

La Fédération autonome de l'enseignement (FAE) a pour sa part souligné « l'importance de prioriser les milieux défavorisés dans le déploiement de ces nouvelles classes ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine