Retour

Québec contribuera à un projet pilote pour aider les camionneurs en détresse

Un ex-camionneur victime d'un choc post-traumatique et sa conjointe travaillent à mettre sur pied un projet pilote pour intervenir tôt auprès des routiers impliqués dans un accident. Ils viennent tout juste d'obtenir un important coup de pouce de 157 000 $ du ministère des Transports du Québec.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Patrick Forgues et Kareen Lapointe, de la région de Chaudières-Appalaches, attendaient impatiemment cette nouvelle. Elle sera confirmée officiellement jeudi par la ministre du Travail et députée de Bellechasse, Dominique Vien.

Quatre-vingt-dix autres projets ont aussi été acceptés dans le cadre du programme d’aide financière du Fonds de la sécurité routière, où sont accumulées les amendes des radars photo. Une somme de 7,3 millions de dollars sera dévolue à l’ensemble des projets.

Le couple doit toutefois solliciter des entreprises privées pour obtenir les quelque 40 000 $ supplémentaires qui sont nécessaires au lancement de leur projet de recherche, qui vise à prévenir le syndrome de stress post-traumatique chez les camionneurs ayant vécu un accident grave.

Une fois ce niveau de financement atteint, leur organisme à but non lucratif, Syndrome de stress post-traumatique chez les camionneurs, se joindra à l’Université du Québec à Montréal et à des psychoéducateurs pour étudier la possibilité de mettre en place un protocole d’action rapide à la suite d’un accident.

Après qu’une personne s'est enlevé la vie au passage de son poids lourd, en 2013, Patrick Forgues n’est jamais parvenu à se remettre de ce traumatisme ni à reprendre son travail. Les conséquences ont été dévastatrices pour sa famille et lui.

M. Forgues estime avoir été laissé à lui-même dans les heures et les jours qui ont suivi le drame. Un soutien psychologique précoce, soit l’objet de leur projet de recherche, aurait pu tout changer, à son avis.

Au début du mois, le ministère des Transports a lancé un deuxième appel de projets dans le cadre du même programme d’aide financière. Ces projets doivent « améliorer le bilan routier du Québec » par de la prévention, de l’éducation, de la recherche, de l’aménagement d’infrastructures ou de l’acquisition d’équipements. Les organismes ont jusqu’au 31 mars 2019 pour soumettre leur demande.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine