Retour

Québec demeure optimiste quant à l'avenir de l'ALENA

Les représentants du gouvernement du Québec se sont montrés optimistes, dimanche, quant aux progrès des négociations de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), après une rencontre d'environ une heure avec des membres du Congrès des États-Unis.

« Les progrès sont lents, mais constants », a affirmé le négociateur en chef du Québec pour la modernisation de l’ALENA, l'ancien ministre Raymond Bachand.

Il s'est dit optimiste quant à la tenue d'une septième ronde de négociations, à Mexico, à la fin du mois.

Il accompagnait la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, et la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, qui faisaient le point sur leur rencontre avec une dizaine de membres du Congrès américain, autant républicains que démocrates.

Lors de cette rencontre initiée par Québec, les ministres ont fait valoir l'importance du système de gestion de l'offre et la question de l'exception culturelle. Elles ont aussi abordé l'enjeu de la mobilité et de l'ouverture des marchés aux frontières.

Les Américains étaient réceptifs, a souligné Mme Anglade. C'était d'ailleurs la première fois que le comité se déplaçait dans la province depuis le début des négociations, a-t-elle ajouté.

La rencontre était très « cordiale » et « intéressante » a pour sa part souligné Mme St-Pierre. « Ils ont dit :"On veut établir la relation avec vous, on veut bâtir cette relation et on veut de continuer de travailler ensemble" », a-t-elle dit.

L'avenir de l'ALENA entre les mains de l'administration Trump

La sixième ronde de négociation arrivant à son terme, les négociateurs américains ont demandé des lignes directrices politiques sur la marche à suivre à partir de maintenant.

Des sources au fait des négociations ont affirmé à la Presse canadienne que les idées soumises à la table par le Canada avaient suscité de longues discussions, notamment environ trois heures de discussions sur deux jours concernant la proposition sur le secteur automobile.

Ces sources ont indiqué que les négociateurs des États-Unis ont conclu ces discussions en déclarant qu'ils devaient obtenir des lignes directrices politiques avant d'aller plus loin.

Un portrait plus clair pourrait être brossé lundi, alors que les politiciens responsables des procédures pour le Canada, les États-Unis et le Mexique seront à Montréal pour conclure la ronde de négociations.

« Ce n'était pas : "Merci pour vos propositions, nous partons." Disons seulement que nous avons discuté de la [question du secteur automobile] à deux reprises, pendant environ une heure et demie chaque fois. C'est le type d'échanges que nous avons, ce qui est positif selon moi. Cela n'était pas arrivé encore », a-t-il ajouté.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité