Retour

Québec dépêchera trois observateurs indépendants aux manifestations contre le G7

Québec a décidé de créer un comité de surveillance formé de trois observateurs indépendants afin d'examiner comment les forces policières vont gérer les manifestations qui auront lieu à l'occasion du Sommet du G7, qui se tiendra à La Malbaie, dans Charlevoix, vendredi et samedi.

Le groupe, composé de Louis-Philippe Lampron et Christine Vézina, deux professeurs spécialisés dans les droits de la personne à l’Université Laval, et Mario Bilodeau, ancien président du Comité de déontologie policière, aura le mandat de faire un rapport des événements.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, indique que les observateurs, qui seront identifiés d’un brassard, pourront aller où bon leur semble.

Il affirme que « la société a tout à gagner » à avoir des observateurs sur le terrain, car « on ne peut pas laisser les forces policières seules juges de leurs actions ».

« Les gens ont le droit de manifester. Les gens ont le droit d’exprimer des désaccords ou de proposer à la société certaines orientations », a-fait valoir le ministre.

« Malheureusement, parfois, à l’intérieur de ces manifestations-là, se glissent des gens qui ne viennent pas pour les mêmes raisons, qui viennent pour réaliser des actes de violence. […] Les policiers vont donc devoir peut-être réprimer des gestes qui sont criminels ou illégaux », a-t-il toutefois souligné.

« Ils doivent le faire dans les règles de l’art et avec la retenue nécessaire digne d’un État comme le nôtre », conclut-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité