Retour

Québec investit 1,4 million de dollars dans la réforme de la consigne

Le ministre de l'Environnement annonçait mardi une avancée « historique » en matière de gestion des déchets. Plusieurs acteurs de l'industrie devront entre autres concerter leurs efforts pour mener à bien ce dossier qui piétine depuis 30 ans.

Un nouveau comité sera appelé à se pencher sur la récupération des contenants de boisson généralement consommés à l'extérieur de la maison, comme les bouteilles d'eau en plastique.

Réunissant plusieurs entreprises et organismes liés à l'industrie de ces contenants, ce comité s'engage à présenter des « solutions concrètes » dès l'automne.

« Dans ce dossier, le statu quo n’est pas une option et nous devons avancer tous ensemble », a déclaré le ministre de l'Environnement David Heurtel par voie de communiqué.

Avec cette réforme, le ministre espère enfin être en mesure de « moderniser un régime qui date de plus de 30 ans ».

Rendre les espaces publics plus verts

David Heurtel a également annoncé que le gouvernement remettrait 1,4 million de dollars à l'entreprise Recyc-Québec pour la poursuite de son programme de récupération hors foyer.

Ce nouvel investissement vise à appuyer les municipalités dans l'ajout de bacs de récupération dans les espaces publics, notamment les parcs et les arénas.

Mis sur pied en 2008, ce programme a déjà permis l'installation de plus de 15 000 équipements de récupération dans les municipalités québécoises.

« Une nouvelle ère » pour le recyclage du verre

Le centre de tri EBI Environnement à Joliette inaugurait mardi de nouveaux équipements novateurs de traitement du verre.

L'industrie compte d'ailleurs investir 6,7 millions de dollars dans l'amélioration du recyclage du verre issu de la collecte sélective, qui passera par la modernisation des centres de tri de la province et le développement de nouveaux débouchés.

L'évolution de ce projet pilote sera évaluée par un comité de suivi dirigé par Éco Entreprises et Recyc-Québec.

Il regroupera également plusieurs organisations liées au recyclage du verre, ainsi que des représentants des secteurs municipal et environnemental.

La réforme, une fois pour toutes?

Ce n'est pas la première fois que des comités sont mis sur pied pour moderniser le système de récupération hors foyer. Les tentatives précédentes avaient toutefois eu peu de succès.

L'augmentation du prix de la consigne sur les canettes de 5 ¢ à 10 ¢ et l'ajout de nouveaux contenants consignés avaient entre autres été considérés, avant d'être rejetés, notamment en raison de l'opposition des détaillants en alimentation du Québec.

Ces derniers peinent déjà à gérer l’importante quantité de produits consignés rapportés par les clients, et avaient jugé impossible d'en recevoir davantage.

Plus d'articles

Commentaires