Retour

Québec investit près de 2 millions de dollars pour recueillir des données sur les anglophones

Le dernier budget du Québec cible de nombreux segments spécifiques de la population et les Québécois d'expression anglaise en font partie. Cette année, pas moins de 3 millions de dollars, au total, seront dépensés pour maintenir de bonnes relations entre le gouvernement et les anglophones.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

De cette somme, près de 2 millions de dollars seront principalement utilisés afin de recueillir des informations sur les communautés anglophones du Québec. Dans un document budgétaire, le gouvernement se fait plus précis sur ses intentions.

Il entend notamment « développer une base de données d’organismes et d’institutions qui servent les intérêts des Québécois d’expression anglaise et maintenir un contact régulier avec les groupes clés », « assembler et compiler les statistiques existantes » et « organiser un processus de consultation publique qui assure l’interaction avec les groupes clés en mettant l’accent sur les besoins à court et à long terme ».

Appelé à commenter ces « actions envisagées », le cabinet de la ministre responsable de ce dossier, Kathleen Weil, indique que des annonces viendront dans les prochaines semaines.

En plus, un montant déjà bien connu de 1,2 million de dollars servira au fonctionnement – les salaires et le loyer par exemple – du Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise, créé en novembre. Cette instance doit s’assurer de « la prise en compte des préoccupations des Québécois d’expression anglaise dans les orientations et décisions gouvernementales ».

Rétablir les ponts

À quelques mois des élections, le gouvernement libéral souhaite ainsi reconstruire les liens avec les communautés anglophones, dont de nombreux membres quitteraient maintenant le Québec.

Le premier ministre Philippe Couillard avait évoqué un « sentiment d’éloignement » de celles-ci, l'été dernier, en réaction à un débat émotif au Congrès des jeunes libéraux. Mme Weil a plus tard renchéri en se disant inquiète du faible « sentiment d’appartenance » chez les anglophones et les jeunes.

Au total, d’ici 2023, Québec prévoit débourser 24,5 millions de dollars en soutien aux citoyens d’expression anglaise.

À une question en anglais lors de la présentation du budget provincial, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, avait qualifié cette dépense de « marketing » et dit espérer que les « anglophones ne soient pas achetés » avec ces millions. Toutefois, il a indiqué qu'il maintiendrait « fort probablement » cette somme en tant que premier ministre.

Selon des données du recensement de 2016, près de 10 % des Québécois parlent principalement l’anglais à la maison.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chat paresseux n'ouvre même pas les yeux pour miauler





Rabais de la semaine