Retour

Québec ordonne à Loto-Québec de retirer le pari sur la destitution de Trump

Le gouvernement du Québec a appelé Loto-Québec pour l'obliger à mettre fin à son jeu de paris sur la possible destitution du président américain Donald Trump.

La société d'État n'a pas encore décidé si elle rembourserait les parieurs ou si elle honorerait les paris qui ont été pris jusqu'en mai 2018, a indiqué le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie.

Loto-Québec avait mis sur sa plateforme Mise-o-jeu, mercredi midi, la question suivante : « Donald Trump sera-t-il toujours président des États-Unis après le 1er mai 2018? »

Au total, 117 gageures ont été effectuées.

La société d'État donnait une cote trois fois et demie supérieure pour le maintien du président américain que pour son départ. Ainsi, le parieur qui aurait misé 1 $ sur son départ aurait reçu 3,65 $ s'il n'était plus en poste dans un an, alors que celui qui aurait misé sur son maintien en fonction aurait reçu 1,10 $ s'il y était toujours.

Les paris sur la destitution de Donald Trump devaient être ouverts jusqu’au 1er octobre prochain.

Dilemme éthique

Un dilemme éthique s’était toutefois présenté quant au bien-fondé de voir une société d’État offrir des paris politiques.

Loto-Québec avait assuré qu’il ne proposerait pas de gageure sur la politique canadienne, québécoise ou municipale.

Son porte-parole, Patrice Lavoie, a également souligné que la question avait été présentée de façon positive aux parieurs et que Loto-Québec était ainsi restée dans les limites de l'acceptable. « La question a quand même été tournée de manière positive : on ne suggère pas qu'il ne le sera pas [président] », a-t-il fait valoir.

D’autre part, Loto-Québec a tenu à souligner que des loteries publiques dans le monde font aussi ce genre de paris, comme en Colombie-Britannique. Une des questions posées dans cette province canadienne était, par exemple : « Quel sera le prochain geste narcissique de Donald Trump? »

Des paris sur les présidentielles

La société d’État avait aussi ouvert en janvier 2016 les paris sur la présidentielle américaine, ce qui avait été le pari non sportif de Loto-Québec « le plus populaire de tous les temps », selon les dires de Patrice Lavoie.

Une gageure sur la présidentielle française a été lancée ensuite.

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine