Retour

Québec plaide sa cause auprès du Washington Post

Le gouvernement Couillard a dévoilé vendredi le contenu de la lettre qui a été envoyée au Washington Post pour dénoncer la diffusion par le quotidien d'un texte d'opinion signé par le polémiste vancouvérois J.J. McCullough.

L’envoi de cette lettre avait été convenu en vertu d’une motion adoptée à l’unanimité de l’Assemblée nationale, mercredi, pour condamner ce texte, publié après l’attentat qui a fait six morts à la grande mosquée de Québec.

Dans son texte, J.J. McCullough soutenait que les diverses tueries commises dans la province depuis celle de Polytechnique s’expliquent par le racisme ambiant qui y régnerait.

La missive du gouvernement, signée par le délégué général du Québec à New York, Jean-Claude Lauzon, fait valoir que le polémiste « associe sans fondement les tueries » pourtant sans lien entre elles aux efforts du Québec pour protéger sa langue et sa culture.

Ses propos appartiennent à un courant d’opinion minoritaire, mais qui se manifeste de manière récurrente, qui considère toute législation québécoise visant à protéger notre langue comme une marque d’intolérance.

Extrait de la lettre

La lettre souligne que le Québec constitue plutôt une « terre d’accueil » choisie chaque année par « des dizaines de milliers d’immigrants » à la recherche d’une vie meilleure, voire de la liberté.

« Une majorité de Québécois estiment que leur apport enrichit notre société. Ils apprécient la vitalité et le cosmopolitisme qu’ils apportent et qui contribuent à notre développement économique, social et culturel. »

L’identité québécoise est distincte, forte, partagée, mais aussi enrichie par les Québécoises et les Québécois de toutes origines.

Extrait de la lettre

La lettre évoque la motion adoptée par l’Assemblée nationale et souligne « l’élan sans pareil de compassion et de solidarité » réunissant des Québécois de toutes les origines qui s’est produit par la suite.

« La meilleure réponse que puisse offrir une société démocratique à un tel événement est de réaffirmer son engagement envers l’inclusion », peut-on aussi y lire. « Le Québec, sur ce plan, s’en voit renforcé. L’émotion ressentie aura tissé des liens plus serrés entre Québécois de toutes origines. »

M. Lauzon dit comprendre que le texte de M. McCullough ne constitue pas la position éditoriale du Washington Post, mais invite son rédacteur en chef, Martin Baron, à dépêcher des journalistes au Québec pour y « approfondir la culture et la connaissance de notre société ».

« Ils découvriront un Québec qui, comme toute société, a ses débats et ses défis, mais qui est essentiellement ouvert sur le monde, tolérant et inclusif », souligne-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine