Retour

Québec prépare un plan d’action pour la santé des hommes

Plus de 12 ans après la publication d'un rapport qui signalait la nécessité de « reconnaître collectivement que les hommes ont besoin d'aide » au Québec, le gouvernement s'apprête à agir. Radio-Canada a appris qu'un plan d'action pour la santé et le bien-être des hommes est en préparation au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Selon nos informations, le futur plan d’action du gouvernement devrait se décliner en trois grandes orientations touchant la prévention et la promotion de la santé masculine, l’adaptation des services offerts aux hommes et la recherche.

Sans avancer de date, le cabinet du ministre Gaétan Barrette confirme que le travail est en cours et que le document sera dévoilé « en temps et lieu ». Des sources indiquent cependant que le projet avance bien et que le plan d’action pourrait être prêt au printemps.

Au cours des derniers mois, le MSSS a rencontré des chercheurs et des groupes communautaires qui oeuvrent auprès des hommes. Ils ont pu établir quelles questions seraient prioritaires pour favoriser la santé et le bien-être de la clientèle masculine au Québec.

La formation des intervenants sociaux, la bonification des services offerts aux hommes, un financement accru des organismes d’aide et la mise en place d’une équipe de recherche panquébécoise font partie des besoins cités par les acteurs concernés.

Un travail de plus d’une décennie

« C’est quelque chose qu’on a demandé de façon répétée », indique Gilles Rondeau, professeur émérite à l’école de travail social de l’Université de Montréal. Selon lui, le plan d’action à venir « représente une excellente nouvelle » et est l’aboutissement de plusieurs années de travail.

Notre rapport est sorti voilà 12 ans et depuis ce temps-là, nous sommes restés actifs, moi et plein d’autres organismes qui travaillent auprès des hommes en santé et bien-être.

Gilles Rondeau, professeur émérite à l'école de travail social de l'Université de Montréal

Au début des années 2000, M. Rondeau présidait un comité sur la santé masculine mis en place par le MSSS. En 2004, son groupe de travail a remis un rapport à Philippe Couillard, qui était alors ministre de la Santé.

Ses conclusions faisaient état de nombreux problèmes relatifs au bien-être des hommes : moins bonnes habitudes de vie que les femmes, taux de suicide plus élevé, tendance à ne pas consulter pour des problèmes de santé, services psychosociaux plus ou moins adaptés à leur réalité, etc.

Peu de temps après le dépôt du rapport, le MSSS a chargé l’un de ses fonctionnaires de la responsabilité du dossier de la santé masculine. Depuis, quelques gestes ont été faits.

Quelques avancées

En 2009, par exemple, l’ex-ministre de la Santé, Yves Bolduc, a débloqué 750 000 $, notamment pour mieux financer les organismes communautaires qui offrent des services aux hommes.

« On a fait beaucoup avec l’argent qui nous a été donné. Là, on est rendu à une autre étape où il faut regarder, dans l’ensemble de la province et dans l’ensemble des besoins, les priorités », explique dit Gilles Rondeau.

Malgré ces avancées, un véritable plan d’action se faisait toujours attendre. Entre-temps, le gouvernement a produit deux plans d’action pour la santé et le bien-être des femmes.

Selon M. Rondeau, les interventions sur la situation des hommes ne sont pas à négliger. Si l’on consacre des ressources pour aider les hommes en détresse, pour valoriser la paternité ou pour traiter les hommes violents, par exemple, c’est toute la société qui y gagne.

Ça aide tout le monde dans la famille. Ça aide les hommes, mais ça aide aussi beaucoup les conjointes et ça aide les enfants, forcément.

Gilles Rondeau, professeur émérite à l'école de travail social de l'Université de Montréal

À son avis, le futur plan d’action permettra des actions plus cohérentes. « [Cela permettra de] savoir où on dirige nos efforts, quels sont les objectifs visés, comment chacun peut faire sa part là-dedans et quelles sont les priorités. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine