Retour

Québec promet d'agir après la mort de 2 piétons au même endroit à Saint-Basile-le-Grand

Face aux critiques de citoyens, le ministre des Transports du Québec s'est rendu vendredi sur un passage pour piétons jugé dangereux sur la route 116. André Fortin a promis d'agir, même si son ministère n'a rien fait de concret ces dernières années. Des citoyens de Saint-Basile-le-Grand et Saint-Bruno-de-Montarville ont organisé une veillée à 17 h 30.

Un texte de Thomas Gerbet

Un père de famille, le 12 janvier. Une adolescente de 17 ans, au mois d'août. Deux piétons morts en l'espace de cinq mois, au même endroit. Deux de trop.

Les citoyens de Saint-Basile-le-Grand et ceux de Saint-Bruno-de-Montarville qui marchent dans le secteur de la gare dénoncent depuis plusieurs années cet endroit qu'ils jugent dangereux.

Marilou Alarie, conseillère municipale de Saint-Bruno, explique que les voitures ont la possibilité de tourner à droite au feu rouge, en même temps que les piétons qui traversent. « C'est aussi très sombre, mal éclairé. Le temps de traversée est aussi trop court », ajoute-t-elle.

Le problème n'est pas nouveau. D'autres accidents ont eu lieu à cet endroit dans le passé.

La Ville de Saint-Basile-le-Grand a réclamé des mesures de sécurité renforcées au ministère des Transports du Québec (MTQ) à plusieurs reprises, sans succès.

Les citoyens ont même voté, en 2014, à même leur budget participatif, pour financer eux-mêmes des modifications, mais l'idée a été rejetée par le ministère.

« Le MTQ est au courant de la problématique et pourtant, rien n'a été fait, et ça continue de coûter la vie à plusieurs personnes. Ça me dépasse », dénonce la députée péquiste Catherine Fournier.

La députée d'opposition est entrée en contact en octobre 2017 avec Daniel Donais, directeur général de la Direction régionale des inventaires et du Plan de la Région métropolitaine de Montréal au MTQ. « Il ne semblait pas trouver que cet enjeu-là était particulièrement problématique. Il a même nié le danger, à certains égards, au fil de la conversation », raconte-t-elle.

Le ministère des Transports nous a renvoyé au cabinet du ministre Fortin. Ce dernier s'est rendu aujourd'hui au coin de la route 116 et du boulevard du Millénaire pour voir l'intersection. Il est aussi entré en contact avec la famille de la plus récente victime, Gianfranco Passuello, au sujet de la configuration de l’intersection.

Le ministre promet des actions

Plus tôt, en entrevue à l'émission Gravel le matin, le ministre a promis des correctifs. « Il faut se trouver un plan d'action. Je comprends les gens de vouloir organiser une telle vigile pour pouvoir nous dire qu'ils veulent trouver une solution rapidement », a-t-il dit. André Fortin a aussi reconnu la dangerosité de l'endroit.

« S'il est ouvert à bouger, encore faut-il qu'il nous donne une preuve de sa bonne volonté », répond Catherine Fournier.

« Ce n'est plus que le ministère des Transports, c'est aussi le ministère de la Mobilité et les piétons entrent dans cette catégorie-là », tient à dire pour sa part la conseillère municipale Marilou Alarie.

Plus d'articles