Retour

Québec promet de faciliter le recrutement de travailleurs étrangers

Deux ans après avoir fermé le bureau du ministère de l'Immigration de Québec, le gouvernement Couillard reconnaît que les entreprises de la capitale peinent à recruter des travailleurs étrangers. Il promet de mettre en place des mesures pour leur faciliter la tâche.

Un texte de Louis Gagné

« Ce qu’on veut […] c’est changer un peu l’approche d’Emploi Québec, d’abord, parce que les entreprises ont besoin de davantage d’appui pour l’immigration de la part d’Emploi Québec, mais aussi de la part [du ministère] de l’Immigration », explique le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

Son ministère et celui de l’Immigration travaillaient présentement sur un projet-pilote visant à simplifier l’embauche de main-d’œuvre étrangère à Québec. François Blais ne précise pas en quoi consistera le projet-pilote. Il assure toutefois que « ce qu’on va faire, c’est beaucoup plus que ce qui avait déjà été fait pour Québec ».

Labeaume inquiet

Le gouvernement affirme avoir entendu l’appel du maire de Québec, Régis Labeaume, qui déplore le manque d’accompagnement offert aux entreprises dans leurs démarches pour faire venir des travailleurs étrangers.

À la demande du maire, une quarantaine de représentants d’entreprises de Québec ont rencontré de hauts fonctionnaires du ministère de l’Immigration le mois dernier afin d’aborder le problème.

« Québec vit une pénurie qui met beaucoup de pression sur l’économie locale, sur les entreprises. Donc, on a vraiment rassuré M. Labeaume. Mon ministère, moi-même, avec mon collègue François Blais, on va vraiment être présents pour répondre ponctuellement aux besoins des entreprises », assure la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil.

Fermeture

Dans ses efforts pour renouer avec l’équilibre budgétaire, le gouvernement libéral avait annoncé en 2014 la fermeture des sept bureaux régionaux du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion. Les bureaux de Montréal, de Laval et de la Montérégie ont été fusionnés, alors que les antennes de Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Gatineau ont été fermées.

Selon l’agence de développement économique Québec international, la fermeture du bureau de Québec a privé les entreprises de la région d’un « service de proximité ». Elle soutient que le traitement de dossiers complexes, à distance, peut entraîner différents problèmes.

« Si ça retarde ou si ça amène une mauvaise compréhension du processus, bien ça retarde tout le dossier et ça retarde surtout la venue du travailleur à l’intérieur des murs de l’organisation », souligne-t-elle.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires