Retour

Québec réorganise la gouvernance du transport en commun dans le grand Montréal

Québec restructure le système de gouvernance du transport collectif dans la grande région montréalaise.

Par un projet de loi présenté jeudi par le ministre du Transport, Robert Poëti, le gouvernement de Philippe Couillard compte abolir l'Agence métropolitaine de transport (AMT) pour former deux nouvelles entités soit :

  • l'ART : L'Autorité régionale de transport métropolitain qui va s'occuper de planification, d'organisation et de financement;
  • le RTM : le Réseau de transport métropolitain qui va s'occuper d'exploitation, des trains de banlieue et des bus sur les territoires pour les couronnes nord et sud.

Les deux nouvelles structures seraient sous l'autorité de la Communauté métropolitaine de Montréal qui regroupe à elle seule 83 municipalités.

Fait à noter, les deux tiers des membres des CA de ces deux nouvelles entités seront des experts indépendants.

Quant à savoir si cette réforme entraînera des pertes d'emploi, le ministre a déclaré ce qui suit : « De façon générale les employés de l'AMT, de même que ceux des sociétés de transport et des Conseils intermunicipaux de transport (CIT) affectés à des fonctions dévolues à l'ART ou à RTM deviendront des employés de la nouvelle entité concernée ».

Un modèle archaïque

Aux yeux du ministre Poëti, le modèle actuel ne répond plus aux besoins. Il existe présentement 16 autorités organisatrices de transport collectif et 13 organismes de transport adapté sur le territoire de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Par sa réforme, le ministre du Transport qui est aussi responsable de la région de Montréal fera passer de 16 à 5 le nombre d'intervenants en transport collectif.

Les sociétés de transport de Laval, Longueuil et Montréal conserveraient quant à elles leurs responsabilités quant à l'exploitation des services sur leur territoire respectif.

D'après Robert Poëti, le but du projet de loi est d'améliorer les services aux usagers. « L'amélioration de la mobilité des citoyens de Montréal et une utilisation simplifiée des services, voilà ce qui sera au coeur de nos préoccupations », promet le ministre du Transport. 

Plus d'articles

Commentaires