Retour

Québec s'entend avec les doctorants en psychologie

Après plus de quatre mois de boycottage de l'internat et des stages, les futurs psychologues s'entendent avec Québec. Le gouvernement Couillard accepte de verser une bourse de 25 000 $ aux doctorants lorsqu'ils effectuent leur internat dans le réseau public.

Le ministère de l’Enseignement supérieur s’en remet ainsi aux conclusions du rapport de l’expert Luc Granger, qui suggérait la mise en place d’un programme de bourses pour rémunérer les étudiants au doctorat en psychologie.

Jusqu’à présent, ces étudiants qui doivent faire au minimum 7 années universitaires n’obtenaient aucune aide financière lors de l’internat obligatoire de 1600 heures à la dernière année.

« Dans tous les programmes de psychologie au Canada, il y a une forme de soutien financier offert à ces étudiants-là. Il n’y en avait pas au Québec », a précisé la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David.

La mesure touchera un « maximum » de 250 étudiants et coûtera 6,2 millions de dollars annuellement au gouvernement, a-t-elle indiqué. En contrepartie, les futurs psychologues s'engagent à travailler dans le réseau public pendant 2 ans ou à prolonger leur internat de 150 heures.

Une « victoire » pour les étudiants

La Fédération interuniversitaire des doctorants en psychologie (FIDEP) se réjouit de cette « victoire ». « Le niveau de satisfaction global [des membres] est très élevé », a commenté son président, Eddy Larouche, aux côtés de la ministre.

Il se montre satisfait du montant accordé, même s’il est en deçà de la rémunération moyenne des autres doctorants au Canada, qui s’élève à 31 000 $.

« Il faut savoir qu’ailleurs au Canada, il y a beaucoup de place où ce sont des salaires, alors si on considère la fiscalité différente [des bourses], on est dans des montants similaires », fait-il valoir.

Cette entente met fin au boycottage des stages et de l’internat des doctorants en psychologie, qui durait depuis septembre.

« On a une session à rattraper. On va travailler avec les universités et nos partenaires pour que ce soit récupéré le plus rapidement possible », affirme M. Larouche.

Plus d'articles

Commentaires