Retour

Québec solidaire veut des quotas contraignants pour l’embauche de minorités dans la fonction publique

Québec Solidaire a dévoilé samedi sa politique en matière d'intégration des minorités visibles. Le parti veut imposer un taux d'embauche dans la fonction publique de 25 % pour les personnes de minorités visibles et ethniques.

Un texte de Michel Marsolais

Québec solidaire (QS) souhaiterait que ce quota reste contraignant jusqu’à l’atteinte d’un taux de 18 %. Le parti voudrait par ailleurs que la Commission des droits de la personne ait davantage de pouvoirs afin de forcer l’État à atteindre cet objectif.

En réalisant un tel objectif, environ 3750 personnes issues de la diversité pourraient être embauchées d’ici cinq ans, croit QS.

Le parti a également indiqué vouloir tripler le budget alloué à l’intégration, soit de 4 à 12 millions par année.

« Nous sommes ici parce qu’on a déjà une politique publique et une politique d’intégration rassembleuse, mais qui trop longtemps a été dépourvue de véritables mesures concrètes. Nous allons, ensemble, en proposer quelques-unes », a expliqué le député sortant de Mercier, Amir Khadir, entouré de candidats issus de la diversité.

Voir les migrants comme « une solution », dit Manon Massé

QS vise déployer un réseau de Carrefours d’accueil en immigration dans toutes les régions, du Québec. Ces bureaux serviraient de guichet unique pour les emplois, les programmes de francisation et divers services destinés aux immigrants.

Ces services existent déjà via d’autres canaux, a admis Manon Massé, co-porte-parole de QS.

« Il faut arrêter de voir les immigrants comme un problème et plutôt les voir comme une solution. Ce ne sont pas les immigrants, les immigrantes ou les gens des minorités visibles qui sont le problème. Le problème, c’est ce qu’on fait pour les intégrer », a-t-elle clamé.

QS aimerait aussi s’attaquer aux problèmes de l’équivalence des diplômes qui pose problèmes pour les nouveaux arrivants, notamment pour les médecins et les ingénieurs.

Selon le parti, l’Office des professions pourrait définir d’autres critères pour les ordres professionnels qui encadrent certaines professions.

QS estime qu’il y a encore de la discrimination systémique à l’embauche. Celle-ci est responsable du taux de chômage plus élevé chez les minorités, a souligné le parti.

Plus d'articles