Retour

Québec veut faciliter les retrouvailles d'ici la fin de la session

Le gouvernement du Québec veut moderniser les règles d'adoption pour permettre aux enfants adoptés de connaître leurs origines.

Un texte de Richard Lavoie

Même si le processus est long à aboutir, la ministre de la Justice affirme que le gouvernement libéral est en bonne voie de donner suite à la consultation effectuée l’automne dernier.

Il n’y a pas de raison de s’inquiéter de la volonté du gouvernement du Québec d’aller de l’avant avec ce projet de loi là, au contraire!

Stéphanie Vallée, ministre de la Justice

« Avec mes collègues, autant Véronique Hivon du parti québécois et Simon Jolin-Barrette de la CAQ, les échanges vont quand même bon train », explique la ministre.

Le projet de loi permettrait de faire passer le droit à l’identité devant le droit à la confidentialité.

Un enfant adopté pourra ainsi obtenir ses nom et prénom d’origine et ceux de ses parents d’origine ainsi que les renseignements lui permettant de prendre contact avec eux.

« Le projet de loi arrive à trouver cet équilibre-là. Un enfant pourra au moment de la majorité indiquer qu’il souhaite retrouver ses parents […] Mais, il faut aussi respecter le droit de celui ou de celle qui ne souhaite pas renouer avec leurs parents biologiques », fait valoir Stéphanie Vallée.

Le refus pourra aussi être invoqué par la mère biologique.

Il y a des parents qui pour toute sorte de raisons ne souhaitent pas faire ce retour en arrière!

Stéphanie Vallée, ministre de la Justice

La ministre se dit incapable de préciser quand le projet de loi sera adopté, mais elle a bien l’intention de le mener à terme avant la fin de la session parlementaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine