Retour

Québec veut mieux intervenir auprès des hommes en difficulté

Le gouvernement du Québec investira 31 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour s'assurer que le réseau de la santé et les organismes communautaires sont mieux outillés pour dépister des situations problématiques touchant les hommes et intervenir en conséquence.

C’est ce qui ressort du premier Plan d’action ministériel pour la santé et le bien-être des hommes qu’a présenté mardi le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, au terme de consultations menées auprès des organismes concernés.

« Les hommes sont des êtres humains qui, aussi, subissent, vivent des moments de détresse humaine, psychologique et sociale », a-t-il fait valoir, en rappelant qu’ils sont plus à risque que les femmes de se suicider ou de devenir toxicomanes ou itinérants, par exemple.

Selon M. Barrette, le réseau de la santé et les organismes communautaires doivent prendre un « virage » les amenant à « s’adapter » à la réalité des hommes, qui est différente de celle des femmes.

« Tout le monde n’est pas pareil. Du côté des hommes, il y a des signes d’appel, […] des approches, des résistances, de la gêne qu’on ne retrouve pas dans d’autres circonstances », a-t-il expliqué.

Les organismes communautaires, « fer de lance » de l'intervention

Plus de 25 des 31 millions de dollars investis par Québec iront directement aux organismes communautaires, qui sont « le fer de lance de l’intervention et du succès que nous pouvons avoir dans notre réseau », a dit le ministre Barrette.

« Et c’est eux qui vont choisir les moyens » qu’ils mettront en œuvre, a-t-il précisé.

« Nous n’annonçons pas aujourd’hui une campagne de publicité médiatique à grande échelle sur la santé et le bien-être des hommes », a résumé le ministre. « Nous annonçons que nous faisons un pas significatif pour appuyer ceux qui sont là-dedans depuis un bon bout de temps, et qui actuellement manquent de ressources, et chez qui les hommes vont souvent, peut-être trop souvent, discrètement. »

Le reste de l’argent investi par le gouvernement permettra de sensibiliser le personnel du réseau de la santé afin qu’il puisse mieux dépister les situations problématiques que vivent les hommes et adapter la réponse qui leur sera offerte.

Le ministre Barrette a refusé de faire toute comparaison entre les ressources offertes aux hommes et aux femmes. « Il n’y a pas lieu de faire ça. Ce qui m’importe, c’est qu’il y a des êtres humains qui sont dans une situation de détresse pour lesquels il n’y a pas nécessairement d’offre d’appuis, de services adéquats », a-t-il dit.

« Les 150 pères qui sont actuellement en attente d’un hébergement avec leurs enfants pour une situation conjugale [problématique], c’est du vrai monde, avec de vrais problèmes », a-t-il illustré pour appuyer ses dires.

Les 31 millions de dollars annoncés par Québec seront investis graduellement, passant de 1,77 million pour l’année en cours à 7,98 millions pour chacune des trois dernières années du plan quinquennal.

À compter de l’année budgétaire 2019-2020, le budget consacré spécifiquement au bien-être et à la santé des hommes sera donc de 18 millions de dollars, contre 10,2 millions à l’heure actuelle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine