Le député de Beauce, Maxime Bernier, a confirmé sa candidature à la direction du Parti conservateur du Canada, laissée vacante depuis la démission de Stephen Harper l'automne dernier. Nous revenons sur son parcours en neuf étapes.

18 janvier 1963

Maxime Bernier naît à Saint-Georges, en Beauce. Son père, Gilles Bernier, a représenté la circonscription de la Beauce de 1984 à 1997 à la Chambre des communes, d'abord comme progressiste-conservateur, puis comme indépendant.

1990

Après des études en droit à l'Université d'Ottawa, il est admis au Barreau du Québec. Maxime Bernier détient également un baccalauréat en commerce de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

2005

Il devient vice-président de l'Institut économique de Montréal. Il avait auparavant travaillé au sein de plusieurs institutions bancaires et financières, dont la Banque Nationale et la Commission des valeurs mobilières du Québec.

23 janvier 2006

Il est élu pour la première fois à la Chambre des communes avec une très forte majorité. Il est aussitôt nommé ministre de l'Industrie, un poste qu'il occupera jusqu'en août 2007, lorsqu'il deviendra ministre des Affaires étrangères.

7 octobre 2007

En visite à Kandahar, Maxime Bernier distribue des gâteaux Jos. Louis aux soldats canadiens. Cette opération de relations publiques lui vaut de sévères critiques de ses adversaires, qui lui reprochent de ne pas être à la hauteur de ses fonctions.

26 mai 2008

Maxime Bernier doit démissionner de son poste de ministre après avoir admis qu'il a oublié pendant plusieurs semaines des documents confidentiels chez sa petite amie, Julie Couillard, qui avait déjà eu des liens avec des motards. « L'infraction à la sécurité qui s'est produite est de ma faute et de ma faute uniquement, et j'en assume l'entière responsabilité », avait soutenu M. Bernier.

2 mai 2011

Après avoir conservé son bastion beauceron malgré la vague orange qui balaie le Québec, Maxime Bernier réintègre le cabinet. Stephen Harper lui confie le portefeuille de la Petite Entreprise et du Tourisme, un poste qu'il conservera jusqu'à la défaite des conservateurs en 2015.

28 septembre 2013

Le député court pendant 13 heures et parcourt plus de 100 kilomètres, traversant sa circonscription du sud au nord, afin d'amasser des fonds au profit de La Fondation Moisson Beauce. Il recueille plus de 153 000 $. « C'est un défi personnel que je voulais relever depuis quelques années, avait-il déclaré. À 50 ans, c'est le défi de ma vie. »

19 octobre 2015

Alors que le Parti conservateur mord la poussière partout au pays, Maxime Bernier est réélu dans sa circonscription avec 59 % des voix.

Plus d'articles

Commentaires