Retour

Qui veut sonder les intentions de vote à Trois-Rivières?

Les intentions de vote aux prochaines élections municipales de Trois-Rivières sont au coeur d'un mystérieux sondage à portée restreinte, mis en ligne sur la plateforme SurveyMonkey.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Le sondage est introuvable en utilisant un simple moteur de recherche. Il est accessible uniquement sur invitation, avec l'envoi d'un l'hyperlien composé de chiffres et de lettres.

SurveyMonkey bloque généralement la recherche par mots clés, explique le PDG de la firme trifluvienne spécialisée en sondages, Cible Recherche. Il peut s'agir d'une façon de filtrer qui peut répondre au sondage, ajoute Jean Laroche, qui remet fortement en question la valeur d'un tel exercice, notamment parce que les règles de l'échantillonnage ne sont pas respectées.

Une adresse IP qui en dit beaucoup sur vous

Dans la description du questionnaire, le sondeur dit ne récolter aucune donnée concernant les répondants. C'est faux, tranche Jean Laroche. La description du sondage précise que le sondage ne peut être rempli qu’une seule fois par adresse IP, une donnée très parlante.

« On peut facilement trouver l'adresse où est situé l'ordinateur qui a répondu à ce questionnaire-là », explique l'expert en sondages.

Des questions sur Yves Lévesque et Jean-François Aubin

Parmi les sept questions proposées dans le questionnaire, le sondeur cherche notamment à prendre le pouls de la population advenant une lutte à deux entre l'actuel maire et candidat Yves Lévesque et le conseiller municipal Jean-François Aubin, qui est en réflexion quant à une possible candidature aux prochaines élections municipales.

Yves Lévesque a dit ne vouloir faire aucun commentaire sur le questionnaire. « Je vais laisser ceux qui ont fait le sondage commenter », s'est-il contenté de dire.

Pour sa part, Jean-François Aubin est catégorique sur le fait que ni lui, ni des membres de son entourage ne sont liés au sondage.

« Moi, je vous garantis solennellement, en toute honnêteté, que ce n'est pas moi, ce n'est pas des gens de mon entourage », affirme-t-il. « Beaucoup de gens qui travaillent dans différents domaines vont utiliser SurveyMonkey parce que c'est un logiciel gratuit pour faire des sondages alors qu'on sait que faire faire un sondage, c'est entre 3000 et 5000 $ », ajoute-t-il.

À savoir si Jean-François Aubin sera ou non candidat à la mairie en novembre 2017, le principal intéressé affirme que sa décision sera prise d'ici la fin du mois de janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine