Retour

Rachel Notley : la première ministre la plus menacée de l'histoire de l'Alberta

La première ministre albertaine, Rachel Notley, a reçu beaucoup plus de menaces que tous ses prédécesseurs, selon des chiffres publiés par le ministère de la Justice.

Les statistiques montrent que Rachel Notley a été la cible de 412 incidents en 2016, notamment des contacts ou des communications inappropriés.

Du nombre, 26 menaces ont été jugées assez sérieuses pour être transférées à la police pour examen et enquête.

Ce nombre de menaces est bien plus élevé que le nombre total auquel ont eu à faire face les premiers ministres de l'Alberta par le passé. De 2003 à 2015, le total des menaces recensées s’est élevé à 55 :19 contre Rachel Notley, 16 contre Alison Redford, 14 contre Ed Stelmach et 3 contre Jim Prentice et Ralph Klein.

La plupart des menaces dirigées contre les premiers ministres étaient considérées comme des niveaux de menace bas, mais certaines dirigées contre Notley, Redford et Stelmach étaient classées comme moyennes.

Au cours des débats qui ont entouré l’adoption du projet de loi 6 dont l'objectif était de mieux protéger les travailleurs agricoles, Rachel Notley est devenue la cible de nombreux commentaires injurieux sur les médias sociaux. Des personnes en colère disaient qu'elle devrait être abattue, poignardée ou même jetée dans un broyeur d'arbres.

Lors d'une cérémonie pour dévoiler son portrait à l'Assemblée législative lundi, l'ancien premier ministre Dave Hancock a dit que c'est beaucoup plus difficile maintenant pour ceux qui font de la politique, à cause des médias sociaux. « C'est l'une des tragédies du monde du discours public, il y a plus d'attaques personnelles et moins de discussions de politiques publiques », dit Hancock.

Rachel Notley a refusé de faire des commentaires.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine