Le conseil municipal de Timmins a pris plusieurs mesures pour lutter contre le racisme mardi soir, y compris la formation d'un comité consultatif composé de membres des Premières Nations.

Le comité sera composé d’employés municipaux et de chefs de plusieurs communauté autochtone de Timmins. Il aura pour but d’améliorer les relations avec les communautés autochtones et de lutter contre le racisme.

La ville de Timmins était sous pression à la suite du rapport de la commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne dénonçant le racisme systémique subi par les Autochtones.

« Il y a eu beaucoup d’attention sur la ville de Timmins avec la visite récente de la commissaire des droits de la personne et des activités dans la communauté, » dit le maire.

Il dit avoir tenu plusieurs réunions sur les conclusions du rapport avec le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, et le grand chef du conseil tribal Mushkegowuk, Jonathan Solomon.

Les employés de la ville seront formés sur le processus de vérité et réconciliation, les réalités culturelles autochtones et les droits issus des traités.

Les drapeaux de la Nation métisse de l’Ontario, de la Nation Nishnawbe Aski et de la Première Nation de Mattagami seront hissés de façon permanente devant l’hôtel de ville.

La ville tirera 50 000 dollars dans son surplus budgétaire de 2017 pour assumer les coûts de la formation, des mâts pour les drapeaux et des célébrations lors de la Journée nationale des Autochtones, le 21 juin.

Le conseil municipal a voté à 7 contre 1 pour adopter les mesures. Seul le conseiller Richard Dubeau a voté contre les mesures, citant le peu d’information reçu par le conseil avant de prendre des décisions.

« J’aimerai entendre les [organisations autochtones] sur ce sujet, » dit-il. « Je crois que nous devons tous être plus éduqués [avant de prendre des décisions] dans le futur. »

Plus d'articles