Retour

Reconstruction en zones inondables : Gatineau demande à Québec de retarder le décret

Les élus de la Ville de Gatineau ont assuré mardi soir que trop de questions liées au décret concernant la reconstruction dans les zones inondables restaient sans réponse.

La Municipalité propose au gouvernement québécois d'attendre que tous les sinistrés aient obtenu le rapport d'évaluation des experts du ministère de la Sécurité publique qui déterminera si la résidence pourra ou non être reconstruite dans la zone de grands courants (0-20 ans).

En vertu du décret, si le coût des travaux à effectuer représente 50 % de la valeur de la résidence, cette dernière sera considérée comme une perte totale et ne pourra pas être reconstruite. Québec permettra certaines dérogations.

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, croit que les règles établies par le décret ne sont pas claires et qu'on n'en connaît pas les véritables effets sur les sinistrés.

« Moi, je pense qu'on a le droit de poser les questions avant d'arriver avec une loi, un règlement rigide pour protéger qui ou quoi, je ne le sais pas. Mais je pense qu'on a un mot à dire », a-t-il expliqué.

Interrogé sur la déclaration faite par la ministre responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, voulant que le coût des inondations est absorbé par tous les contribuables et que le décret vise à éviter une autre situation du genre, Marc Carrière a répondu  : « Elle a dit et exprimé clairement ce qu'elle pensait. Si c'est la position du Parti libéral de l'Outaouais, ils devront vivre avec les conséquences. »

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine