Retour

Réforme électorale à l'Î.-P.-É. : les partisans du changement se font entendre

Les partisans d'un changement de mode de scrutin à l'Île-du-Prince-Édouard pressent le gouvernement provincial de reconnaître immédiatement le résultat d'un récent plébiscite sur la réforme électorale et non de tenir une autre consultation sur le sujet en 2019.

Environ 300 militants pour un changement de mode de scrutin ont manifesté, mardi soir, près de l'Assemblée législative, à Charlottetown. Certains d'entre eux avaient amené des casseroles pour faire du bruit.

Les manifestants ont demandé au premier ministre Wade MacLauchlan d'« honorer le vote » d'une majorité d'Insulaires qui ont choisi la représentation proportionnelle mixte lors du récent plébiscite sur la réforme électorale.

« Les Insulaires, à mon avis, valorisent énormément la démocratie et ils sont très engagés dans la chose publique », affirme Mark Greenan, l'un des organisateurs de la manifestation. « Je crois que la réaction du gouvernement au plébiscite a vraiment offensé les Insulaires. »

Des manifestants ont accusé le gouvernement libéral à Charlottetown de faire tout en son pouvoir pour maintenir le système électoral actuel, uninominal majoritaire à un tour.

Le premier ministre hué

Le premier ministre Wade MacLauchlan s'est adressé aux manifestants. Il a tenté de les rassurer. « La représentation proportionnelle mixte sera sur le bulletin de vote lorsque les Insulaires seront appelés à faire un choix clair et à répondre à une question claire », a-t-il déclaré.

Ce n'était toutefois pas ce que les manifestants voulaient entendre et plusieurs d'entre eux ont hué le premier ministre. Ils ont aussi chahuté des députés libéraux pendant que ceux-ci regagnaient l'édifice Coles pour siéger, mardi soir.

Doutant de la légitimé d'un plébiscite auquel seulement 36 % des électeurs ont participé, Wade MacLauchlan propose de tenir un référendum « contraignant » sur le mode de scrutin avec « un choix clair » lors des élections provinciales de 2019.

Le premier ministre a déposé une motion à cet effet devant l'Assemblée législative.

Motion contestée

Le récent plébiscite n'était qu'une étape d'un processus plus long, selon Wade MacLauchlan.

Lors d'un référendum éventuel, les électeurs de l'Île-du-Prince-Édouard seraient appelés à choisir entre le mode de scrutin proportionnel mixte et une « alternative » qui serait choisie par les députés à la suite d'un débat. Il pourrait s'agir du mode de scrutin actuel.

Le chef du Parti vert et partisan de la réforme démocratique, Peter Bevan-Baker, conteste la motion du premier ministre. Il affirme qu'un gouvernement sortant ne peut pas tenir un référendum « contraignant » pour celui qui le remplacera. Il a demandé au président de l'Assemblée législative, Buck Watts, de prendre la cause en délibéré.

Avec des informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine