Retour

Réforme électorale au N.-B. : les libéraux ne prennent pas position

L'Association libérale du Nouveau-Brunswick s'est présentée devant la Commission sur la réforme électorale du Nouveau-Brunswick sans toutefois prendre position.

La commission a entamé ses consultations publiques à Fredericton devant une salle vide et le Parti libéral a déclaré aux membres présents qu’il souhaitait attendre avant de prendre position.

« Nous voulons voir premièrement ce que la commission va recommander, et ensuite nous allons apporter à nos membres », a déclaré le directeur général du parti, Pete Belliveau.

Le premier ministre n'a pas voulu s'engager, pour sa part, à soumettre les recommandations de la commission à un référendum.

« C'est hypothétique en ce moment parce qu'on ne sait pas ce qui va être recommandé et suggéré par la commission », a dit Brian Gallant.

La commission devra remettre son rapport au mois de mars. En plus du mode de scrutin, elle se penchera aussi sur le financement des partis et sur l'âge minimum pour voter.

C’est le Conseil des femmes qui a ouvert les discussions devant la commission, en proposant un mode de scrutin proportionnel mixte. Selon la directrice générale de l'organisme, Beth Lyons, ce système permettrait à plus de femmes de se faire élire députée.

« D'habitude ils vont choisir la personne qu'ils pensent peut gagner, et pour la plupart, en raison des attitudes, de l'histoire, on choisit les hommes pour ça. Si on change à un système proportionnel mixte, il y a une chance pour les partis de présenter une liste de candidates », explique Mme Lyons.

Pour sa part, le NPD croit qu'un mode de scrutin proportionnel réduirait les dialogues de sourds à l'Assemblée législative.

« Dans le contexte international, les pays qui utilisent la représentation proportionnelle ont plus de voix, plus de partis », soutient Kelly Lamrock, directeur général du NPD au Nouveau-Brunswick.

Peu de gens se sont toutefois déplacés pour entendre les présentations du Conseil des femmes ou encore du NPD.

« Notre espérance est oui que ça serait salle comble, malheureusement comme vous avez pu le constater on a un nombre inférieur de gens qui se sont déplacés ce matin », affirme Jason Alcorn, membre de la commission.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine