Retour

Région de Québec : Loranger et Juneau réélus

Les maires sortants de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures ont été réélus sans grande opposition dimanche. Émile Loranger et Sylvain Juneau entendent poursuivre, chacun à sa façon, le combat sur les frais d'agglomération qui les oppose à la Ville de Québec.

Un texte de Louis Gagné et Charles D’Amboise

Pour la neuvième fois au cours des trente dernières années, les électeurs de L'Ancienne-Lorette ont choisi de confier les destinées de leur municipalité à Émile Loranger. Le maire sortant a été réélu avec plus de 80 % des voix.

On peut dire que l’expérience l’a emporté sur la jeunesse. Émile Loranger, 71 ans, avait face à lui William W. Fortin, un jeune homme de 26 ans qui en était à ses premiers pas en politique municipale.

Le maire élu a admis n'avoir jamais douté de sa réélection. « Je savais bien que mon opposant, M. Fortin, a des bonnes idées. Il a un potentiel pour le futur, mais pour l’instant, ce n’était pas menaçant », a confié M. Loranger.

Frais d’agglomération

Celui qui s’apprête à entamer un neuvième mandat à la mairie de L’Ancienne-Lorette pourra donc continuer sa lutte sur les frais d’agglomération.

La municipalité défusionnée s’est adressée au tribunal dans l’espoir de récupérer les sommes qu’elle estime avoir payées en trop pour les services d’agglomération offerts par la Ville de Québec.

Selon Émile Loranger, le coût de la « surfacturation » s’élèverait à plus de 30 millions de dollars. Le maire élu a fait campagne en promettant de régler ce litige une bonne fois pour toutes.

Nouvelle ère à Saint-Augustin

Facilement réélu à la mairie de Saint-Augustin avec près de 70 % des suffrages, Sylvain Juneau promet que le ton changera à l’hôtel de ville. Lors des dernières années, le maire réélu était entouré de conseillers issus de l’ancienne administration du maire Marcel Corriveau.

« On va finalement pouvoir s'attaquer aux problèmes que vit notre ville, a-t-il lancé. On va pouvoir travailler avec des gens qui n’ont pas de passé à défendre. Je suis convaincu que tout va bien aller. »

Alors que le maire Loranger a choisi la voie des tribunaux, M. Juneau souhaite négocier avec le maire Régis Labeaume dans le dossier du partage de la quote-part d'agglomération.

« C’est quelqu’un avec qui on peut parler, avec qui on va être capable de trouver des solutions à nos problèmes d’agglomération », a-t-il fait valoir.

M. Juneau veut par ailleurs s’attaquer très rapidement à la dette. La municipalité de 20 000 habitants traîne un passif de plus de 100 millions de dollars.

« Je peux vous dire tout de suite que je vais proposer qu’on mette tous les surplus accumulés sur notre dette », a-t-il mentionné.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine