Retour

Régis Labeaume « impatient » que l’amphithéâtre soit rentable

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'impatiente devant l'incapacité de Québecor à rendre le Centre Vidéotron rentable.

« On commence à être impatients. On a tout fait notre travail. On l’a construit à 370 millions de dollars, c’est-à-dire en bas du prix. On est allé chercher du financement public. On a signé un deal [comme vous verrez très rarement] en Amérique du Nord. […] Là on ne peut pas gérer à sa place. Ce n’est pas nous qui gérons. On commence à être impatients », a déclaré Régis Labeaume.

Le maire réagissait à la récente sortie de l’opposition à l'hôtel de ville, qui soutient que le déficit du Centre Vidéotron s’est élevé à 5,2 millions de dollars en 2016.

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, a fait remarquer que ce montant était huit fois plus élevé que le scénario envisagé par le maire Labeaume en 2011. « On se pose de sérieuses questions sur le deal que le maire avait annoncé », a-t-elle déclaré.

Déficit de 3,7 millions

L’administration Labeaume conteste les chiffres de l’opposition en reconnaissant tout de même un déficit de 3,7 millions de dollars pour l’année 2016.

« Dans tous ces chiffres-là, ce qu’il manque, c’est le loyer de 2,5 millions de dollars [que Québecor ne paie pas tant que l’amphithéâtre n’est pas rentable], a précisé le maire.

Le contrat sur la gestion de l'amphithéâtre, signé en 2011, stipule que la Ville de Québec doit payer 50 % du déficit d'opération encouru par QMI Spectacles, une filiale de Québecor, jusqu'à concurrence du montant du loyer.

Régis Labeaume a refusé de spécifier les problèmes de gestion de Québecor, en précisant qu’il avait « ses théories ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine