Retour

Régis Labeaume « s'attendait » à ce que Lévis laisser tomber le SRB

« On n'a plus de partenaire sur la Rive-Sud, tout simplement. On s'y attendait », a laissé tomber Régis Labeaume en apprenant mardi en fin de journée que la Ville de Lévis se retirait définitivement du projet de service rapide par bus.

Un texte de Jonathan Lavoie

Pour expliquer son absence de surprise, le maire de Québec a notamment fait référence aux hésitations récentes de Gilles Lehouillier au sujet du financement du projet.

« On vous revient dans quelques jours, on respecte cette décision-là. Ils [les élus de Lévis] ont le droit de la prendre », a ajouté Régis Labeaume lorsqu'il a été pressé de questions sur l'avenir du projet maintenant que Lévis n'en fait plus partie.

Le maire rappelle qu'il s'était pourtant récemment entendu avec son homologue de Lévis sur un projet commun pour faire la promotion du SRB. « On avait une entente sur un tracé, ça fait 10 jours. »

Un projet à réévaluer

Le ministère des Transports devra maintenant réévaluer la situation. Si le projet de transport en commun survit au départ de Lévis, le tracé sera nécessairement plus court d'environ 15 kilomètres.

L'attaché de presse du ministre des Transports, Laurent Lessard, a indiqué que le gouvernement prenait acte de la décision annoncée par Lévis. Il devra y avoir une nouvelle rencontre avec les maires des deux villes.

Dans son plus récent budget, le gouvernement Couillard a octroyé 56 millions de dollars pour réaliser les plans et devis de la phase un du SRB. Ce montant s'ajoute aux 12,5 millions de dollars déjà investis pour la création d'un bureau de projet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine