Retour

Registre des armes à feu : déception à la suite d'un vote quasi unanime

La déception est vive chez les chasseurs de l'Est du Québec à la suite du vote de 99 députés en faveur de l'adoption du projet de loi sur l'immatriculation des armes à feu, à l'Assemblée nationale du Québec. Le retour du registre est toutefois salué par les organismes en violence conjugale.

Un texte de Brigitte Dubé

Entrevue réalisée par Yves Larouche, à l'émission « Bon pied bonne heure »

Alain Poitras, président de l'Association des chasseurs et pêcheurs Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, espérait que plus de députés des régions exprimeraient une certaine dissidence.

Pour M. Poitras, ce registre est inutile puisque selon lui, il existe déjà un système efficace de contrôle des armes avec la carte d'acquisition et de possession des armes à feu. Il explique aussi que le registre manque sa cible en visant surtout les chasseurs.

Par ailleurs, M. Poitras indique que la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec propose des modifications et qu'elle a de l'écoute de la part du député Sylvain Roy porte-parole de l'opposition officielle en matière de forêts.

De son côté, le président de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Bas-Saint-Laurent, Serge Leroy-Audit, est aussi très déçu de la création d'un nouveau registre :

Monsieur Leroy-Audit ajoute que c'est la sensibilisation des utilisateurs et l'entreposage sécuritaire qui peut faire la différence, pas un registre.

Outil essentiel pour les organismes en violence conjugale

Par contre, la coordonnatrice en intervention à la Gigogne de Matane, Vanessa Caron, estime que ce registre est un outil essentiel qui peut éviter le pire dans certaines situations.

« À travers les années il a servi, le registre, raconte-t-elle. Les femmes arrivaient en hébergement et si le conjoint avait des armes, les policiers pouvaient savoir combien il y en avait et les saisir. »

Mme Caron admet que les hommes peuvent posséder des armes sans les enregistrer, mais maintient que les avantages d'un registre sont indéniables.

Le taux d'hébergement cette année à La Gigogne a été de 88 pourcent comparativement à 66 pourcent l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine