Retour

Regroupements municipaux : « La balle a commencé à rouler », constate le maire de Caraquet

Le maire de Caraquet, Kevin Haché, ne voit pas d'un mauvais oeil la volonté de certaines communautés voisines de se regrouper, bien au contraire.

Un texte de René Landry

Il y a quelques jours, les maires de Grande-Anse et de Saint-Léolin, Réginald Boudreau et Mathieu Chayer, ont convoqué les journalistes un peu précipitamment. Ils voulaient partager publiquement une idée à laquelle ils travailleraient depuis un certain temps : la création d'Acadie-Mer, une grande municipalité distincte à l'ouest de Caraquet.

Acadie-Mer comprendrait les villages de Grande-Anse, de Saint Léolin, de Maisonnette, de Paquetville et de Bertrand ainsi que les districts de services locaux environnants. Le projet est encore à l'étape préliminaire et les autres municipalités devraient être contactées sous peu.

Or ce rebondissement survient à la suite de la volonté exprimée par la Ville de Caraquet de faire avancer un projet de regroupement avec, justement, Grande-Anse, Saint-Léolin et d'autres communautés voisines.

Le maire de Caraquet, Kevin Haché, semble apprécier la tournure des événements.

« Nous, à la Ville de Caraquet, on voulait juste lancer un signal qu'on est prêts à faire le pas dans cette direction-là, explique-t-il. Quand les maires de Grande-Anse et Saint-Léolin en ont discuté publiquement, on a vu qu'eux aussi pensaient la même chose. C'est intéressant de voir qu'il y a des gens qui parlent de se regrouper. Je pense que tout regroupement peut aider la Péninsule et le Grand Caraquet. Qu'ils veuillent se regrouper avec nous ou de l'autre bord, à un moment donné, il faudra se regrouper. Cela se ferait alors en trois étapes. Je pense que c'est au moins un début et il y a une discussion qui s'amorce. Le fait que la Ville Caraquet a signifié qu'elle est prête à faire le pas en diminuant le nombre de conseillers municipaux, cela a fait repartir la balle à rouler. »

Regarder vers l'est?

Kevin Haché insiste sur les économies d'échelle qui pourraient être réalisées avec des regroupements. Mais si cette avenue devait s'avérer plus difficile en allant vers l'ouest, Caraquet pourrait bien, entre-temps, regarder vers l'est.

« À un moment donné, le Grand Caraquet, il va falloir le faire. Cela s'appellera comme ils veulent. S'il le faut, on procédera par étapes. S'ils ne veulent pas se regrouper à côté, on regardera de l'autre côté pour voir ce qu'on peut faire. Il y a quand même Bas-Caraquet, Village-Blanchard, Saint-Simon, Pokemouche. Donc, si on fait des regroupements des deux côtés, on dira un jour que les deux devront se regrouper », affirme M. Haché.

Le maire de Caraquet rappelle qu'il a déjà abordé la question des regroupements quand il s'est lancé dans la course à la mairie en 2012, puis en 2016.

« Comme les maires de Grande-Anse et Saint-Léolin l'ont dit, le Grand Caraquet n'est pas la seule option, conclut Kevin Haché. Mais juste de regarder les options disponibles, je pense que la Péninsule acadienne va en sortir gagnante. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine