Retour

Rencontre Trudeau-Moe : toujours pas de consensus sur la taxe carbone

Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré pour la première fois son homologue de la Saskatchewan, Scott Moe, depuis l'élection de ce dernier le 27 janvier. Au cours de leur rencontre, il a notamment été question de la taxe carbone, un sujet qui demeure une source de tensions et de divisions entre les deux hommes.

La Saskatchewan est la seule province canadienne à ne pas s’être ralliée au plan pancanadien sur la tarification du carbone. Le premier ministre Scott Moe avait même soutenu, tout comme son prédécesseur Brad Wall, qu’il n’hésiterait pas à porter l’affaire devant les tribunaux si Ottawa imposait sa propre taxe carbone, au tarif minimal de 10 $ la tonne, aux entreprises et aux résidents de la province.

Le premier ministre Scott Moe demande au gouvernement fédéral de reconnaître l’action en faveur du climat de la Saskatchewan au lieu de lui imposer des ultimatums. Il appelle à un travail conjoint entre la province et le fédéral afin de trouver des solutions qui permettront de réduire les émissions émanant des mines et de l’agriculture.

Accords commerciaux

Selon le premier ministre saskatchewanais, Justin Trudeau lui a demandé de faire sa part dans les négociations relatives à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Scott Moe dit qu’il envisage de se rendre aux États-Unis au cours des prochains mois pour discuter « commerce » avec ses homologues américains.

En ce qui concerne les tarifs sur l’aluminium et l’acier du président américain, dont le Canada et le Mexique sont exemptés pour l’instant, le premier ministre Trudeau et les premiers ministres provinciaux et territoriaux se sont entendus pour continuer à défendre les industries canadiennes de ces secteurs, et ce, jusqu’à ce que la menace soit levée de manière complète et permanente.

Le premier ministre Justin Trudeau visitera des entreprises des secteurs de l’acier et de l’aluminium partout au pays, incluant Regina la semaine prochaine.

Réforme du système judiciaire

Alors que le premier ministre canadien affirmait vendredi matin que des changements au sein du système judiciaire seraient annoncés dans les semaines à venir, le premier ministre Moe soutient, pour sa part, qu’il faut faire confiance au système actuel.

« Nous devons respecter notre système de justice, qui est le fondement même de notre nation, de notre province et de notre pays », a-t-il déclaré.

Scott Moe a défendu la décision de la Couronne de ne pas porter en appel le verdict de non-culpabilité de Gerald Stanley. Le fermier saskatchewanais de 56 ans a été acquitté du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie, un jeune Cri de 22 ans.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »