Retour

Restructuration majeure à l’Agence du revenu du Canada : 2396 emplois touchés 

Près de 2400 personnes seraient touchées par cette restructuration, selon le Syndicat des employé-e-s de l’impôt.

Le couperet est tombé à Ottawa, alors qu’une partie des emplois des deux sites spécialisés de la capitale nationale seront redistribués dans les autres centres.

Par communiqué, l’ARC assure qu’elle travaillera « étroitement avec les syndicats et les intervenants locaux afin d’appuyer les employés touchés et leurs familles pendant cette transition ».

Les centres de l’ARC à Surrey, à Shawinigan et à Saint-Jean deviendront des centres nationaux de vérification et de recouvrement, soutient le gouvernement.

Les villes de Winnipeg, Sudbury, Jonquière et Summerside verront, quant à eux, une spécialisation de leurs ressources pour les « activités de traitement ».

Ces sept centres devraient connaître une expansion de leurs effectifs au cours des prochaines années, assure l’Agence.

De son côté, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthiller, voit l’expansion des sept centres d’un bon œil. « C’était vraiment important de bien servir les gens et de donner le service le plus rapide possible », explique la ministre.

Pour la majorité des Canadiens, le seul contact qu’ils vont avoir avec le gouvernement du Canada, c’est lorsqu’ils vont remplir leur déclaration de revenus.

Diane Lebouthiller, ministre du Revenu national

Questionnée quant aux conséquences possibles d’une telle restructuration, la ministre a esquivé à plusieurs reprises les questions des journalistes, rappelant que l’ARC conservera des « emplois de qualité ».

Il n’a fallu que peu de temps au syndicat représentant ces employés pour dénoncer cette restructuration. « Ce manque de respect envers nos membres et leurs représentants démontre l’état d’esprit des membres de la direction de l’ARC », s’insurge le syndicat.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité