Retour

Révision de la politique de défense du Canada : des choix difficiles à venir

Le gouvernement canadien entreprend une révision exhaustive de sa politique militaire, un exercice d'une ampleur inédite en 22 ans.

Un texte de Marc Godbout

Quelles sont les menaces? Quels sont les objectifs de défense? Comment peut-on les atteindre? Avec quels moyens?

De très grandes questions sur lesquelles devra se pencher un groupe de travail fraîchement créé par le gouvernement de Justin Trudeau.

L'exercice survient au moment où les Forces armées canadiennes cherchent à renouveler des équipements vieillissants. Et les acquisitions tardent à se matérialiser.

C'est dans ce contexte que le ministre de la Défense nationale a donné le coup d'envoi à une vaste consultation publique devant mener à une nouvelle politique en matière de défense.

Les libéraux s'étaient engagés à la dévoiler au début de l'an prochain.

Les membres du groupe de travail

Des années de retard

Certains alliés du Canada, comme la France, la Grande-Bretagne et l'Australie, n'ont pas hésité à s'engager dans une revue stratégique au cours des dernières années.

Même si le gouvernement précédent de Stephen Harper avait livré La stratégie de défense Le Canada d'abord, aux yeux de la plupart des experts, ce document de 2008 contenait des orientations peu précises.

Établir des priorités pourrait forcer la Défense nationale à faire des choix difficiles quant à certaines capacités.

D'ailleurs, dans le premier budget Morneau, les libéraux ont reporté 3,7 milliards de dollars en dépenses militaires planifiées. L'acquisition de navires, d'avions de chasse et de véhicules devra attendre, le temps, justement, de revoir le rôle des Forces armées canadiennes.

Si le gouvernement Trudeau se pose de vastes questions, lorsqu'il aura trouvé les réponses, aura-t-il les moyens de ses ambitions?

Plus d'articles

Commentaires