Retour

Richard Martel en tête dans les intentions de vote dans Chicoutimi-Le Fjord

Le conservateur Richard Martel jouit d'une avance de 16 points sur sa plus proche adversaire dans les intentions de vote en vue de l'élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord. C'est ce que révèle un sondage Radio-Canada/Le Quotidien/Segma Recherche réalisé du 7 au 12 juin.

Un texte de Roxanne Simard

À la question « Pour qui allez-vous voter lors de l’élection partielle dans la circonscription fédérale de Chicoutimi-Le Fjord? », 36,3 % ont répondu Richard Martel du Parti conservateur. La libérale Lina Boivin suit en deuxième place avec 20 % des intentions de vote.

Plus loin derrière, Catherine Bouchard Tremblay du Bloc québécois récolte 8,7 % des voix, alors qu’Éric Dubois du Nouveau Parti démocratique (NPD) obtient 6,2 %. La candidate pour le Parti vert, Lynda Youde, a de son côté 3,1 % des intentions de vote et l’indépendant John Turmel reste sous la barre du 1 %.

Un vote pour le candidat

Selon Raynald Harvey, président de la firme Segma Recherche, Richard Martel a fait une très bonne campagne. Selon lui, le fait qu'il soit très connu dans la région et qu'il ait été nommé très tôt a pu jouer en sa faveur.

Le président de Segma recherche ajoute que Richard Martel va chercher ses appuis dans tous les partis, plus particulièrement chez les anciens partisans du Bloc québécois et du NPD.

Un électeur sur cinq toujours indécis

Lors de la réalisation du sondage, à moins de deux semaines de l'élection, 21 % des 402 personnes interrogées ont affirmé ne pas savoir pour qui voter. Toutefois, Raynald Harvey ne croit pas que les indécis pourraient renverser la vapeur.

« C’est sûr qu’à 20 % il y a plus de chance que les indécis, s’ils vont tous du même côté, fassent pencher la balance. Par contre, d’expérience, les indécis, c’est souvent les gens qui n’iront pas voter, qui sont moins intéressés », précise-t-il.

Le taux d'abstention est quant à lui de 4,2%. Si l’on fait la répartition proportionnelle de 25,2 % d’indécis et d’abstentionnistes, Richard Martel compte 22 points de pourcentage d’avance avec 48,5 % des intentions de vote.

Des réponses qui pourraient changer

Le sondage a été effectué par entrevue téléphonique auprès de 402 répondants du 7 au 12 juin. La marge d'erreur se situe à 4,9 %.

D'après Raynald Harvey, beaucoup de réponses au sondage n'étaient pas des réponses définitives.

« Il y avait beaucoup de gens qui étaient indécis dans la première question, alors il fallait les relancer pour savoir qui, dans l’ensemble des candidats, ils étaient le plus tentés d’appuyer. »

Il ajoute que les événements récents, comme la guerre tarifaire concernant l’aluminium et l'acier, pourrait aussi faire bouger le vote.

Taux de participation

Le président de Segma Recherche ne s'attend pas à une grande participation aux élections. Selon lui, le taux de participation a très peu de chance de dépasser 35 %.

« Il y a probablement moins de 50 % de la population qui va aller voter. Les vrais indécis sont dans les gens qui ont exprimé une intention de vote pas encore cristallisée. »

Le vote par anticipation s'est terminé lundi et l'élection partielle aura lieu le 18 juin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine